Abdelilah Benkirane s'attaque à l'ancien ministre du travail, Mohamed Amekraz

Après avoir tiré à boulets rouges sur le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, en le traitant notamment de traître et de mendiant des postes ministériels, voilà le leader du PJD qui s’attaque à certains membres influents de son propre parti.

Dans une réunion tenue, samedi 8 janvier 2022, avec les membres de son secrétariat général, il a notamment déclaré qu’il n’était pas d’accord avec la nomination de l’ancien ministre du travail, Mohamed Amkeraz, dans le cadre d’un remaniement ministériel opéré en octobre 2019 dans ce qui était appelé «gouvernement des compétences».

Une remarque qui sonne comme un règlement de comptes avec son prédécesseur, Saâd Eddine El Othmani, et Mohamed Amekraz, avec qui Abdelilah Benkirane semble être, apparemment, en mauvais termes. Il faut dire que Abdelilah Benkirane n’a pas encore trouvé sa voie pour remettre son parti sur les rails après la déroute spectaculaire qu’il a essuyée lors des dernières élections du 8 septembre 2020.

Jusqu’à présent et alors qu’il était considéré comme une voix critique contre le système politique au Maroc, le patron du PJD n’ose pas encore critiquer le gouvernement actuel de Aziz Akhannouch bien que de nombreux militants l’aient incité à le faire.

Il affirme se donner encore quelque temps avant de trouver quelque chose à critiquer. Pour le moment, il se cantonne dans des paroles peu crédibles sur des évènements dépassés. Réussira-t-il à capter encore un électorat marocain? Beaucoup en doutent, surtout après qu’il ait bénéficié d’une retraite politique dorée qui s’est soldée par des indemnités mensuelles confortables.

A.A