Abdelhamid Jmahri, un homme de terrain

ABDELHAMID JMAHRI, MEMBRE DU BUREAU POLITIQUE

Les références politiques de Abdelhamid Jmahri, membre du bureau politique de l’USFP? D’abord, Si Abderrahim et Si Abderahmane. C’est ainsi qu’il appelle pudiquement les deux anciens Premiers secrétaires du parti, Abderrahim Bouabid et Abderrahmane Youssoufi.

C’est que ce natif de Debdou, à Taourirt, en 1963 a toujours du respect pour les aînés. Il s’est distingué en 2003 en défendant subtilement l’option de participation au gouvernement Driss Jettou, tout en étant d’accord avec la position de M. Youssoufi qui appelait au respect de la «méthodologie démocratique», laquelle voulait que le chef de l’USFP reste Premier ministre.

M. Jmahri argumente alors que «le maintien de la confiance entre le nouveau règne et l’USFP militait pour cette option. Le spectre des années de confrontation, après le remerciement du gouvernement Abdellah Ibrahim, le 21 mai 1960, dans un Maroc fraîchement indépendant taraudait les esprits des socialistes.»

Journaliste, directeur du quotidien arabophone du parti depuis 2009, M. Jmahri sait plus que tout le monde que le vivre-ensemble gouvernemental avec le PJD est, certes, contre-nature mais indispensable dans le contexte actuel pour pouvoir jouer le contre-poids et poursuivre la mise en chantier d’idées et de projets défendus par l’USFP. Pour les élections à venir, il considère que «l’USFP a un rôle important à jouer.

Si bien entendu tous les militants du parti, sympathisants et autres forces de progrès au sein de la société s’y mettent sérieusement, abstraction faite des divergences personnelles ou même politiques sur tel ou tel sujet. Il y va de la survie du parti et de la mouvance social-démocrate. Encore faut-il que l’on arrive à réactiver le clivage socio-culturel nécessaire pour éclaircir les idées et inciter, ainsi, les électeurs à faire un choix intelligent, engagé et enthousiaste.

Cela passe évidemment, par l’élaboration d’un programme précis, pratique et réalisable et que l’on parte dès maintenant, chacun à son niveau, à la rencontre des citoyens… Cette rencontre est enrichissante pour nous en tant qu’acteurs politiques». En effet, M. Jmahri sait de quoi il parle, lui qui est élu régional à Mohammedia et 3ème vice président et porte-parole du conseil de la Région de Casablanca Settat.