BP swipe-970x250

Lutter contre l'abandon scolaire parmi les filles rurales

L'UM6P ORGANISE LE "SOCIAL ENTREPRENEURSHIP WEEKEND"

Tout faire pour favoriser le développement et la mise en oeuvre de services inclusifs, durables et innovants en faveur des jeunes filles en milieu rural.

Quatre solutions sociales innovantes, exclusives et durables développées par des étudiants dans le domaine de la promotion de l’éducation de la fille rurale, ont été sélectionnées, le 19 décembre 2021, à Benguérir, au terme de la 2ème édition du hackathon «Social Entrepreneurship Weekend» tenue du 17 au 19 décembre au campus de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P).

Organisé par P-Curiosity Lab, laboratoire d’innovation au sein de l’UM6P, en collaboration avec EMINES-Solidarity, Club social au sein de cet établissement d’enseignement supérieur, «Social Entrepreneurship Weekend» comprenait un panel autour de l’éducation des filles rurales, des Workshops sur les techniques de l’idéation, de prototypage, Business Modèle et techniques du pitch, pour concrétiser les idées innovantes et sociales des participants.

La particularité de cette 2ème édition du Social Entrepreneurship Weekend consiste en l’invitation des filles rurales issues de la province de Rehamna, afin d’échanger avec les participants et leur permettre ainsi, de mieux comprendre le problème d’abandon scolaire dans le monde rural. L’objectif de cet événement étant de promouvoir l’éducation des filles rurales et les motiver à poursuivre leurs études. Lors de la dernière journée de cette compétition, sept groupes d’étudiants issus de différentes universités marocaines se sont succédé, le temps de présenter devant un jury composé d’experts dans le domaine de l’entrepreneuriat, leurs solutions se rapportant à la lutte contre l’abandon scolaire des filles en milieu rural.

Le premier projet sélectionné baptisé «Hayat» consiste en la création d’une plateforme digitale qui permet de sourcer les volontaires et les professeurs afin d’assurer des cours de soutien au profit des filles pensionnaires des internats, pour lutter contre l’échec scolaire. La deuxième solution «Raghif Amal» concerne la mise en place d’une boulangerie à Douar Oulad Hassoun, dont les revenus sont dédiés à l’achat de fournitures scolaires au profit de collégiennes d’une part, et servira de source de revenus permanents pour leurs mères.

Startups sociales
Le troisième projet «Noor» consiste en la création d’une plateforme pour jeux éducatifs basés sur un classement qui ciblent des cours spécifiques, tout en permettant aux étudiants de s’amuser, de remporter des prix et d’apprendre. Quant au quatrième projet baptisé «Farah», il consiste en la création d’une plateforme permettant aux artisans ruraux de vendre leurs produits, afin de générer des revenus dont, une partie sera dédiée au financement des études des filles rurales.

Les équipes gagnantes vont bénéficier d’un accompagnement méthodologique par P-Curiosity LAB (PCL) de l’UM6P et la Fondation de l’Etudiant Marocain, de la phase du lancement de l’idée jusqu’à la création de leurs startups sociales. Le jury de ce hackathon était composé de Hamid Ben Elafdil, Président de la fondation marocaine de l’Etudiant, Naoual Bakry, Directrice générale de DevAct, Coach certifiée en entrepreneuriat et développement personnel, Nassima Ait Mazouze, Coordinatrice chez réseau Entreprendre Marrakech-Benguerir et Yassine Benbakhta, Startups enabling Manager PCL.

Selon Sarra Saber, Social Entrepreneurship Lead au sein de PCL, « cette structure scientifique de l’UM6P, initiatrice de ce hackathon, a pour mission le développement et la mise en oeuvre de services inclusifs, durables et innovants en faveur des populations rurales ». Rappelons que 20 participants et 10 volontaires cumulés et issus de différentes universités du Royaume ont pris part à cette compétition universitaire.

Articles similaires