5,3 MILLIONS DE FEMMES VICTIMES

LA VIOLENCE DOMESTIQUE TOUJOURS PRÉSENTE

Les statistiques relatives à la discrimination fondée sur le sexe au Maroc montrent que les décideurs doivent encore redoubler d’efforts pour lutter contre la prévalence de la violence à l’égard des femmes.

Un long rapport du Haut Commissariat au Plan (HCP) a mis en évidence la prévalence de plusieurs types de violence contre les femmes au Maroc, y compris la violence domestique. Le rapport de 142 pages sur la mise en oeuvre par le Maroc des Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU a consacré une section entière à l’égalité des sexes et aux progrès réalisés par le pays sur le terrain. Le rapport fait apparaître des changements remarquables en termes d’amélioration de l’égalité des sexes, mais indique que les institutions du pays doivent redoubler d’efforts pour lutter contre la violence domestique et le harcèlement sexuel à l’égard des femmes au Maroc. Le document fait état d’une diminution globale de la violence à l’égard des femmes sur la base des recherches et des enquêtes menées par les professionnels de la santé entre 2009 et 2019. Le taux de violence à l’égard des femmes âgées de 18 à 64 ans est passé à 57% en 2019 contre 63% en 2009.

Les statistiques montrent que la violence psychologique envers les femmes est passée de 58% en 2009 à 49% en 2019. La violence physique a, quant à elle, diminué de 15% à 13% au cours de la même période.

La violence économique et sexuelle a cependant enregistré une augmentation notable. La violence économique est passée de 8% en 2009 à 15% en 2019, tandis que la violence sexuelle est passée de 9% à 14% au cours de la même période. Dans le Maroc rural, la violence physique à l’égard des femmes est passée de 9% à 13% entre 2009 et 2019.

Le HCP a également souligné une diminution remarquable de la violence à l’égard des femmes dans les espaces publics entre 2009 et 2019. Selon les statistiques récentes, la violence contre les femmes en public est passée de 33% à 13%. Cependant, la violence domestique perpétrée par des membres de la famille ou des partenaires conjugaux a touché 52% des femmes et des filles en 2019. Le taux de violence conjugale a augmenté de 46% entre 2009 et 2019, 5,3 millions de femmes âgées de 15 à 74 ans ayant subi des violences de la part de leurs partenaires.

Soutien psychologique
Les femmes mariées constituent la plus grande catégorie qui a signalé des actes de violence, soit 52%. Environ 59% des victimes ont entre 15 et 24 ans. La violence conjugale est la plus répandue parmi les femmes ayant «une éducation moyenne (54%) et les femmes sans emploi (56%)». Dans les espaces de travail, 15% des femmes ont été victimes de violences psychologiques ou économiques. Malgré les chiffres alarmants, le rapport salue un ensemble de réformes lancées par le Maroc pour lutter contre la violence à l’égard des femmes. Le rapport rappelle l’approche de la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) du Maroc lancée l’année dernière pour venir en aide aux femmes exposées à la violence sexiste.

En 2019, la DGSN a mis en place des unités de soutien pour les femmes et les filles victimes de violence. Les unités cherchent à fournir un soutien psychologique et une orientation aux victimes. Le rapport mentionnait également la décision du Maroc d’appliquer la loi 103-13 contre la discrimination fondée sur le sexe. Le Maroc a adopté la loi 103-13 en septembre 2018 pour criminaliser le harcèlement sexuel, les agressions dans les espaces publics et la cybercriminalité.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger