CGAM Hssabe 970X250

52 projets retenus pour 4,2 milliards de dh d’investissement

Relance industrielle Post-Covid-19

Le deuxième lot de 52 projets d’investissement, représentant un potentiel de substitution à l’import de 7,3 milliards de dirhams. A date, 357 projets répartis en 10 secteurs et représentant un potentiel de 21 milliards de dirhams ont été retenus, permettant de substituer à l’import 62% de l’objectif fixé à 34 milliards de dirhams.

La banque à projets pour la relance industrielle du «made in Morocco» avance bien. Le lundi 22 février 2021, 52 projets d’investissement dans les secteurs productifs d’un montant global de 4,2 milliards de dirhams, qui permettront de générer 12.583 emplois, ont fait l’objet de conventions signées avec le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique. Représentant un chiffre d’affaires total à terme additionnel de 10,4 milliards de dirhams, ce deuxième lot d’investissements relevant de la banque de projets représente un potentiel de substitution à l’import de 7,3 milliards de dirhams.

«Ces nouveaux investissements sont le fruit de la banque de projets qui s’inscrit dans le Plan de relance industrielle mis en oeuvre pour soutenir les secteurs productifs en renforçant leur capacité à investir et à créer de l’emploi. Ce deuxième lot témoigne de l’engouement que connaît la banque de projets et atteste de son rôle important en tant que levier d’accélération de l’investissement industriel, du développement de la fabrication locale et de la promotion de l’entrepreneuriat», a déclaré Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie et du Commerce.

Sur les 52 conventions, 14 concernent le secteur du textile et portent sur la réalisation de projets visant, entre autres, la fabrication de matelas et accessoires de sommeil, de tissu non tissé laminé, le tissage à jet d’eau et la confection d’articles à base de grosse maille et maille fine. Dans le secteur de la chimie-parachimie, ce sont 11 conventions qui ont été signées dans différentes filières, notamment la pharmacie, la chimie organique et la plasturgie. Les projets visent la fabrication de médicaments génériques et biosimilaires, de produits cosmétiques, d’huiles essentielles, de détergents et de revêtement plastique.

Recyclage des déchets
Le secteur de l’industrie mécanique et métallurgique a, lui, fait l’objet de 7 conventions ayant pour finalité la construction d’un complexe métallurgique pour les aciers spéciaux et d’unités industrielles opérant, entre autres, dans la production des extincteurs, de candélabres cylindro- coniques d’éclairage public et urbain et le recyclage des déchets de cuivre et transformation en grenailles de cuivre de différentes qualités.

Après son lancement, le 25 septembre 2020, la banque de projets en ligne, composée de 200 projets, représente l’un des piliers de la stratégie de relance industrielle post-Covid-19 ayant pour objectif de stimuler et d’accompagner la dynamique de relance industrielle en vue d’encourager les produits marocains répondant aux besoins du marché local et de l’export.

La cellule, «War Room», mise en place par le ministère pour accompagner les porteurs de projets a retenu, à date, 357 projets répartis en 10 secteurs et représentant un potentiel de 21 milliards de dirhams, permettant de substituer à l’import 62% de l’objectif fixé à 34 milliards de dirhams.