49 millions de nouveaux pauvres en Afrique cette année à cause du COVID-19

SELON UN RAPPORT DE LA BAD

L’Afrique fera face à l’une de ses pires récessions cette année avec la perte de près de 190 milliards de dollars de croissance en 2020. De même, près de 49 millions d’Africains pourraient être poussés dans la pauvreté, avec environ 30 millions de pertes d’emplois, selon un récent rapport de la Banque africaine de développement.

L’Afrique devrait connaître un rebond de 3% de sa croissance économique en 2021, si les gouvernements parviennent à juguler la propagation de la pandémie de Covid-19, selon un supplément du rapport «Perspectives économiques en Afrique 2020» de la Banque africaine de développement (BAD). Dans une évaluation socio- économique complète de l’impact de la pandémie, la Banque a déclaré que la croissance devrait rebondir à 3% en 2021, contre -3,4% dans le pire des scénarios pour 2020. «Pour rouvrir les économies, les décideurs politiques devraient adopter une approche progressive et graduelle qui évalue soigneusement les compromis entre le redémarrage trop rapide de l’activité économique et la préservation de la santé des populations », déclare Charles Leyeka Lufumpa, économiste en chef par intérim et vice-président pour la Gouvernance économique et la gestion des connaissances à la BAD.

La propagation du coronavirus en Afrique dépend, ainsi, en grande partie du degré de préparation des pays, de leur capacité à isoler les patients infectés du reste de la population et à les traiter, indique le rapport, qui relève que sur le plan clinique, seuls 21 des 54 pays d’Afrique ont les moyens de faire face aux épidémies. Par ailleurs, le document de la BAD souligne que la courbe de la pandémie en Afrique est en train de s’aplatir progressivement. Cependant, compte tenu des insuffisances des systèmes de santé et de la protection sociale, le virus reste une menace pour les vies humaines et les moyens de subsistance des populations.

Le continent demeure également vulnérable à d’autres menaces, comme les nuées de criquets en Afrique de l’Est, ou encore les évènements climatiques extrêmes. Selon le rapport, l’Afrique pourrait perdre entre 145,5 milliards et 189,7 milliards de dollars américains de croissance en 2020. «Pour la première fois depuis un demi-siècle, l’Afrique serait confrontée à une récession économique en raison des retombées de la pandémie de Covid-19.

Cela affecterait les progrès réalisés en matière de réduction de la pauvreté car on estime que 49 millions d’Africains pourraient être poussés dans la pauvreté, avec environ 30 millions d’emplois sur le point de disparaître », précise, pour sa part, Hanan Morsy, directrice du département des politiques macroéconomiques, des prévisions et de la recherche à la BAD. L’institution financière suggère de nouvelles politiques de régulation du marché du travail destinées à protéger les salariés et les emplois, ainsi que des politiques structurelles devant permettre aux économies africaines de se reconstruire et d’améliorer leur résilience face aux chocs futurs. Le tourisme, les transports et les loisirs seront certainement les secteurs qui tarderont le plus à repartir.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger