LE SALON INTERNATIONAL DE L’ÉDITION ET DU LIVRE TIENT SES PROMESSES

Le 29ème SIEL à Rabat s’affirme et confirme

Cette édition était exceptionnelle. Une affluence remarquable, une organisation fluide, un grand bouquet d’oeuvres de tous genres et de tous les goûts littéraires, une pléiade de conférences et de débats de haute facture… Et cerise sur le gâteau, des cérémonies d’hommages rendus à de grandes figures de la littérature marocaine et internationale.


Encore quelques jours avant la fin d’une grand-messe de la lecture et de la culture! Déjà, au 7e jour, la 29ème édition du Salon international de l’édition et du livre (du 9 au 19 mai 2024) a attiré plus de 118.197 visiteurs. Organisée sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, cette fête de la lecture et de la créativité littéraire par excellence est, de l’avis même de nombreux observateurs, un succès.

La cérémonie d’ouverture officielle a été marquée par la présence pour la première fois de Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, aux côtés de Mohamed Mehdi Bensaid, ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication. Un signe révélateur qui démontre l’intérêt accordé à la promotion de la culture et de la lecture au Maroc, sous les orientations de S.M. le Roi Mohammed VI.

Présences honorifiques
Cette édition était exceptionnelle. Une affluence remarquable, une organisation fluide, une logistique facilitant le transport des visiteurs, un grand bouquet d’oeuvres de tous genres et de tous les goûts littéraires, une pléiade de conférences et de débats de haute facture… Et cerise sur gâteau, des cérémonies d’hommages rendus à certaines figures de la littérature marocaine et internationale. C’est le cas de Aicha Belarbi, cette militante de la première heure par la plume et par l’action, pour l’émancipation de la femme, pour une éducation à tous. Le grand écrivain franco- marocain Tahar Ben Jelloun était présent en force lors de cette édition. Jean Baptiste Andrea, récipiendaire du Prix Goncourt 2023, ou encore Laila Slimani, prix Goncourt 2016, a été aussi de la partie.

Le chef d’orchestre de cette grand-messe de la culture est Mohamed Mehdi Bensaid, ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication. Cela fait trois ans qu’il a pris la décision de délocaliser ce Salon de Casablanca à l’OLM Souissi à Rabat. Depuis, l’image, la notoriété et le rayonnement à l’international du SIEL ont pris de l’ampleur. Les fameux créateurs de bandes dessinées Marvel et DC ont aussi répondu présents à cet événement de grande envergure nationale voire internationale.


Dix jours durant, les visiteurs ont eu droit à un programme attractif. Écrivains, auteurs, penseurs et éditeurs de tous bords, marocains et étrangers, étaient au rendez-vous autour de 241 activités dont des conférences, des tables rondes, des présentations de nouveaux ouvrages et des entretiens. Les stands institutionnels comme ceux de la SNRT, l’Ordre des avocats ou encore le Conseil national des droits de l’homme, étaient remarquablement présents à travers des débats et des conférences de haute facture. Cet événement de grande envergure nationale voire internationale a permis, à n’en pas douter, de promouvoir des compétences littéraires de tous bords et de tous âges d’encourager la lecture et de propager la culture.

Dialogue interculturel
L’invité d’honneur de cette édition est l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO), connue pour son engagement pour la promotion de la littérature, de l’éducation et de la diversité culturelle. Cet organisme international met en avant la diversité, l’inclusion et l’importance du dialogue interculturel.

L’édition 2024 est incontestablement une édition grand format en ce sens qu’elle se déploie sur une superficie de 33.500 mètres carrés, en extension de 17% par rapport à celle qui a abrité l’édition 2022. Cette surface a abrité 743 exposants de 48 pays dont 290 exposants directs et 453 exposants indirects. De quoi stimuler l’attractivité, la curiosité intellectuelle et sensorielle des férus de la lecture et du livre de bas âge, de jeunes et de moins jeunes. Le tout dans une ambiance conviviale et accueillante qui ne laisse aucunement place à l’ennui.

C’est aussi une édition de solidarité. Au coeur de l’ambiance livresque du Salon International de l’Edition et du Livre (SIEL), une atmosphère toute particulière règne au stand «Solidarité». Ses visiteurs ont dédié des pensées aux enfants survivants du séisme d’Al Haouz, en leur offrant des livres pour les aider à nourrir leur imaginaire et à découvrir de nouveaux horizons. Tout bien réfléchi et tout bien compté, installer de façon permanente le salon à Rabat, capitale culturelle du Royaume s’est révélé être un choix judicieux de Mohamed Mehdi Bensaid.

Non seulement parce que le Salon international de l’édition et du livre a conforté sa place parmi les plus grandes manifestations culturelles mondiales, mais aussi et surtout pour son attractivité aux yeux des grands écrivains, penseurs, et maisons d’édition. Si cette édition du SIEL est exceptionnelle à bien des égards, elle ne s’est pas écartée de son objectif premier, à savoir la promotion de la lecture. Sur ce point, Mohamed Mehdi Bensaid, le ministre de la Culture de la Jeunesse et de la Communication, a promis de «rendre le livre accessible à tous les citoyens». Tout montre qu’il a tenu sa promesse.

Articles similaires