28ème édition du salon international de l’édition et du livre : Un succès à tous les niveaux


Une affluence remarquable, une organisation fluide, un grand bouquet d’oeuvres de tous genres et de tous les goûts littéraires, une pléiade de conférences et de débats de haute facture… Autant d’indicateurs qui renseignent sur le succès attendu de l’édition 2023 du SIEL.

Du 2 au 11 juin 2023, Rabat a fêté la lecture et le livre. La capitale culturelle du Royaume a abrité la 28ème édition du Salon international de l’édition et du livre, organisée par le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI. C’était à l’OLM Souissi, au même endroit de l’année précédente. A tout point de vue, l’édition de cette année était une réussite. Une affluence remarquable, une organisation fluide, une logistique facilitant le transport des visiteurs, un grand bouquet d’oeuvres de tous genres et de tous les goûts littéraires, une pléiade de conférences et de débats de haute facture…

Le chef d’orchestre de cette grand-messe de la culture est Mohamed Mehdi Bensaid, ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication. Depuis deux ans qu’il a décidé de l’installer définitivement à l’OLM Souissi à Rabat, le salon a gagné en notoriété et en rayonnement à l’international. Des mastodontes de la littérature ont marqué de leur présence cette édition 2023. C’est le cas de Wole Soyinka, Prix Nobel de la littérature en 1986. Cet événement de grande envergure nationale voire internationale a permis, à n’en pas douter, de promouvoir des compétences littéraires de tous bords et de tous âges et la lecture et de propager la culture.

Le SIEL ne s’est pas contenté de mettre en avant des écrivains connus. Il a aussi mis en exergue des écrivains en herbe. Abir Azim, une prodige originaire de la petite ville de Tahla, dans la province de Taza, en est l’exemple. A peine âgée de 14 ans, la plus jeune écrivaine du monde arabe a présenté son deuxième roman intitulé «Soleil de la taille d’une paume». Elle a dédié son roman à S.M. le Roi Mohammed VI, ce qui lui a valu un message de félicitations du Souverain qui marquera à jamais son existence. Lors de la cérémonie de dédicace de ce roman, un public nombreux est venu à la rencontre de Abir.


Par ailleurs, le SIEL a mis à l’honneur le Québec-Canada. Un choix loin d’être fortuit. Il célèbre le 60ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Maroc et le Canada. C’est aussi l’occasion de faire connaître aux visiteurs des éditeurs et des auteurs québécois qui ont pignon sur rue. L’édition 2023 est incontestablement une édition grand format dans ce sens où elle se déploie sur une superficie de 33.500 mètres carrés, en extension de 17% par rapport à celle qui a abrité la précédente édition.

Pas seulement.
Cette surface abrite 737 exposants en provenance de 51 pays participants, répartis entre 287 exposants directs et 450 exposants indirects, étalant plus de 120 000 titres et 2 millions exemplaires. Le plus grand nombre d’exposants de la même nationalité revient au Royaume du Maroc avec 139 éditeurs et institutions publiques et privées. Aussi riche que diversifié, fort de ses 221 activités culturelles et de ses 660 activités dédiées au Pavillon Enfants, le programme du salon a connu la participation de 661 écrivains, intellectuels et poètes, marocains et étrangers.

Prestigieuse récompense
Tant d’activités et de livres de tous les genres littéraires pour satisfaire tous les goûts et toutes les curiosités intellectuelles. Tout le monde y trouvait son compte, jeunes, moins jeunes et enfants de bas âge. Pour ces derniers, le salon a dédié un grand espace, baptisé Pavillon Enfants. À leur entrée, éblouis, les enfants pointent du doigt les décorations colorées suspendues en l’air et s’amusent tout en apprenant au travers d’activités ludiques liées à la thématique de cette année, « Mon Maroc ». La véritable surprise de cette édition a été la remise du Prix Goncourt Maroc au sein du SIEL. Dans sa version marocaine, cette prestigieuse récompense, considérée comme l’une des plus importantes dans le monde de la littérature, est «bien plus qu’un prix, c’est une passion» a déclaré lundi 5 juin 2023 lors de la cérémonie de remise du Prix, Christophe Lecourtier, Ambassadeur de la France au Maroc.

Somme toute, le Salon international de l’édition et du livre se fraye une place de choix parmi les plus grandes manifestations culturelles mondiales. Il permet désormais au Maroc d’étendre sa notoriété au-delà même des frontières du continent africain. Installer de façon permanente le salon à Rabat, capitale culturelle du Royaume s’est révélé être un choix judicieux de Mohamed Mehdi Bensaid. Après 2022, l’édition de cette année a été aussi, à bien des égards, un succès retentissant.

Articles similaires