1.565 guérisons, soit 31,8% des contaminations au Coronavirus au Maroc

Une grande lueur d’espoir

Les chiffres plongent les Marocains dans un état de confusion quant à l’évolution de la pandémie Covid-19 au Maroc. Ce qu’il faut retenir, c’est que les tests de dépistage décèlent les personnes malades asymptomatiques et que le nombre de guérisons est plus qu’encourageant.

Le Maroc a enregistré entre dimanche 16H et lundi 10H, 97 nouveaux cas confirmés de coronavirus, pour un total national de 5.000 contaminations avérées et 127 nouvelles guérisons. Le nombre de cas guéris s’élève à 1.565, alors que le nombre de décès passe à 177 cas.

Les guérisons représentent 31,8% des contaminations alors que les décès n’en représentent que 3,5%. Ce qui en soit est une grande lueur d’espoir qui renseigne sur l’efficacité de la stratégie poursuivie actuellement que ce soit sur le plan sanitaire ou sur le plan de sécurité à travers les mesures de confinement décrétées depuis le 20 mars 2020 lors de l’instauration de l’état d’urgence sanitaire.

Par ailleurs, le nombre des cas exclus après des résultats négatifs d’analyses effectuées est de 39.076. La hausse des cas soumis aux tests de dépistage renseigne sur le renforcement de la capacité du Royaume en termes de centres de dépistage. Le nombre des tests de dépistage a augmenté, couvrant plusieurs villes alors qu’il était limité à Casablanca et Rabat. Elle est rassurante dans ce sens où plus on a de tests, plus on détecte les cas asymptomatiques susceptibles de répandre le virus sans que leurs victimes ou eux-mêmes ne s’en rendent compte.

La vérité, c’est que le Maroc a porté sa capacité de dépistage du Covid-19 à 2.062 tests par jour, comparé à 200 tests durant les premiers jours du confinement. Personne ne peut nier le fait que le dépistage est une arme déterminante dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

Le Royaume a multiplié par dix sa capacité à diagnostiquer la maladie. L’implémentation de ces tests dans dix laboratoires supplémentaires (six Centres hospitaliers universitaires, CHU), deux cliniques à Casablanca, l’hôpital régional d’Agadir et l’hôpital militaire de Meknès) et la mise en place de tests sérologiques simples et rapides qui détectent des anticorps produits par l’organisme en cas de contamination au SARS-CoV-2 dans d’autres centres a porté le nombre de tests quotidiens à plus de 2.200.

La preuve est apportée par le nombre de cas contaminés pris en charge dans un état de santé grave ou avancé qui continue de diminuer: 4% seulement contre 82% asymptomatiques ou présentant des symptômes légers. Que faut-il en déduire? Les tests de dépistage, devenus nombreux, permettent de détecter les personnes contaminées qui ne s’adressent pas aux structures hospitalières car elles ne ressentent rien d’inquiétant et ne présentent pas les symptômes connus et reconnus du virus. Ce qui est une bonne chose.

Car cela montre, d’autre part, que la majorité des nouveaux cas ne viennent plus des foyers de contamination. Ce qui veut dire que le Maroc est sur la bonne voie pour endiguer la propagation du virus.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger