110 milliards de dollars de prêts accordés par le FMI à 86 pays

Depuis le début de la pandémie

Le FMI plaide en faveur d’une coopération multilatérale pour veiller à ce que tous les pays aient un accès équitable aux vaccins et que ceux en difficulté financière puissent obtenir les liquidités internationales dont ils ont besoin.

Dans son rapport annuel, publié lundi 4 octobre 2021 à Washington, le Fonds monétaire international (FMI) indique qu’une «reprise est en cours» à des degrés différents selon les pays, mais que les répercussions économiques de la pandémie de Covid-19 «pourraient se faire sentir pendant des années», notamment pour les pays en développement. «Près de la moitié des pays émergents et des pays en développement ainsi que certains pays à revenu intermédiaire risquent désormais de prendre encore plus de retard sur les autres, ce qui réduirait à néant une grande partie des progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable définis par l’Organisation des Nations Unies», souligne le FMI. Au sein des pays, les inégalités se creusent également, les employés les moins qualifiés, les jeunes, les femmes et les travailleurs de l’économie informelle subissant «des pertes de revenus disproportionnées».

Différences flagrantes
Au niveau mondial, la reprise est à deux vitesses, prévient la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, qui note que «les situations économiques divergent dangereusement d’un pays à l’autre», en raison de différences flagrantes sur le plan de l’accès aux vaccins et de la marge de manoeuvre dont disposent les pouvoirs publics.

«Alors qu’un rebond est observé dans les pays avancés, la crise s’aggrave dans de nombreux pays émergents et pays en développement », a-t-elle écrit dans une préface au rapport. Pour pérenniser la reprise, «il faudra que les pouvoirs publics poursuivent leur action, notamment pour garantir et élargir l’accès aux vaccins et pour maintenir en place des dispositifs d’aide économique et un appui ciblé adaptés au stade de la pandémie, à la vigueur de la reprise économique et aux caractéristiques structurelles des pays», recommande l’institution financière.

Et de plaider aussi en faveur d’une coopération multilatérale pour veiller à ce que tous les pays aient un accès équitable aux vaccins et que ceux en difficulté financière puissent obtenir les liquidités internationales dont ils ont besoin. «A mesure que la reprise se confirme, il convient d’intensifier les réformes économiques ainsi que les investissements publics dans le capital humain et les infrastructures écologiques et numériques afin de favoriser la réaffectation des ressources et de réduire autant que possible les séquelles à long terme», insiste le FMI.

La directrice générale du FMI rappelle que le montant total des prêts accordés par le FMI à 86 pays depuis le début de la pandémie s’élevait à 110 milliards de dollars, ce qui constitue un record. Elle a en outre évoqué la nouvelle allocation de droits de tirage spéciaux (DTS) d’un montant de 650 milliards de dollars, la plus élevée de l’histoire du FMI, ce qui permettra d’accroître considérablement les réserves et les liquidités des pays membres.