1 million de diabétiques ignorent leur maladie

Photo : DR Photo : DR

Insidieux, le diabète, mal traité,  peut entraîner des complications  très graves: cécité, cataracte,  thrombose, néphropathie… Des  conseils et des traitements permettent  pourtant aux malades bien informés  de vivre normalement. Mais quand  la moitié des diabètes ignorent leur  maladie, cela devient très inquiétant.  C’est le cas du Maroc, où sur les 2  millions de personnes âgées de plus  de 20 ans et 15.000 enfants qui ont  le diabète, la moitié ne savent pas  qu’ils souffrent de cette maladie. Plus  grave, seulement 580.000 sont pris en  charge par le ministère de la santé.  Le manque de sensibilisation est  porteur de dangers. Conscient de cet  état de fait, le ministère de la Santé  a décidé de lancer une campagne de  communication visant à sensibiliser  au diabète et à ses complications.


«Les messages de communication  porteront essentiellement sur  la connaissance de la maladie,  l’importance du dépistage, sa prise en  charge et ses complications et l’autosurveillance  », a déclaré le ministre de  la Santé, El Houssaine Louardi, lors de  la cérémonie de lancement de cette  campagne, lundi 22 juin 2015, à Rabat.  «Que 50% des malades ne soient pas  conscients qu’ils portent cette maladie  veut simplement dire que nous nous  trouvons devant un sérieux problème  de communication», a affirmé, de son  côté, Mustapha El Khalfi, ministre de  la Communication.  Avec un financement de 15 millions  de dirhams, cette campagne de  sensibilisation sera organisée en  partenariat avec l’Agence nationale  de l’assurance maladie (ANAM) et  la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS).


Le  plan d’action de cette campagne,  qui va durer une année, se répartit  sur trois vagues de sensibilisation,  à savoir Opération Ramadan (juinjuillet),  journée mondiale du diabète  (novembre-décembre) et journée  mondiale de la santé (avril-mai).


Le coût lié à l’âge
Un peu plus de la moitié des  dépenses de l’assurance maladie  obligatoire (AMO) pour les maladies  chroniques sont consacrées au  diabète et ses complications.  «Le diabète est la première affection  de longue durée des assurés CNOPS,  avec 40% du total des assurés en  affections de longue durée (ALD)», a  souligné Abdelaziz Adnane, directeur  général de la CNOPS, ajoutant que  le nombre des personnes atteintes  de diabète est passé d’environ  22.000 cas en 2008 à quelque 55.000  personnes en 2014.


La CNOPS enregistre 6.064 assurés à  avoir déclaré être atteints de diabète  pour la première fois. L’étude réalisée  par la CNOPS révèle qu’en termes de  dépenses, le coût moyen annuel pour  une personne diabétique augmente  fortement avec l’âge en passant  de 6.000 DH en moyenne pour les  personnes âgées de moins de 55  ans à 10.600 DH pour celles âgées  de 65 ans et plus. Une situation qui  s’explique par les complications du  diabète qui surviennent au fur et à  mesure de l’avancement dans l’âge.  D’où l’intérêt et l’importance d’une  communication à large échelle sur  cette maladie sournoise.


Laisser un commentaire