Forum Africa 21: Une première édition autour du nexus Eau-Énergie-Alimentaire

 

 

Eau, énergie, sécurité alimentaire… C’est ce que décideurs (hommes politiques et entrepreneurs) de toute l’Afrique discutent, le 21 et 22 février 2023 à Casablanca, lors de la 1ère édition du Forum Africa 21 sous le thème : « Nexus Eau-Énergie-Alimentaire dans un contexte de changement climatique : La vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour une Afrique résiliente et souveraine ».


 

Cet évènement organisé par News Com Africa Holding, en partenariat avec le ministère de l’Équipement et de l’eau, se veut comme un nouveau rendez-vous annuel qui met l'Afrique à l'honneur et se projette sur les nouveaux enjeux et défis du continent africain, et se veut une plateforme de référence pour les thématiques liées à la résilience, et à la sécurité alimentaire sur tous ses aspects.

Le ministre de l’Équipement et de l'Eau, Nizar Baraka, a souligné, la nécessité d'une gestion intégrée de l'eau, de l'énergie et de l'agriculture pour une meilleure efficacité des projets liés à ces trois secteurs vitaux.


M. Baraka a indiqué que "la gestion intégrée de ces trois secteurs vitaux est également nécessaire au développement économique et à l'atteinte de la sécurité hydrique, énergétique et alimentaire, et pour assurer un développement durable, particulièrement face aux changements climatiques". Il a également fait savoir que l'objectif de ce forum africain est de partager les expériences en matière de sécurité hydrique, alimentaire et énergétique, notant que le thème retenu revêt une grande importance au regard des défis relatifs à ces secteurs primordiaux, pour accompagner la croissance socio-économique et réaliser un développement durable dans le continent africain.

Pour sa part, le Président Directeur Général de News Com Africa Holding, Omar Dahbi, a indiqué que ce forum se veut une plateforme de débat et d'échanges sur les questions d'actualité qui concernent notre continent, notamment ces trois axes stratégiques, l'énergie, l'eau et l'alimentation.

Et de poursuivre que ces trois axes sont strictement liés et interdépendants, "l'accès à l'énergie permet l'accès à l'eau, l'accès à l'eau permet une meilleure production agricole, et la sécurité alimentaire renforce le développement".

Il a également fait savoir que notre continent fait face à l'instar du reste du monde à plusieurs problématiques, ajoutant que l'Afrique regorge d'un énorme potentiel pour faire face à ces défis.

Le président de Global Local Forum Abdoulaye Sene reçoit le prix d'honneur

Le président du think tank Global Local Forum et ancien secrétaire exécutif et président du 9e Forum mondial de l'eau, Abdoulaye Sene, a reçu, mardi à Casablanca, le prix d'honneur pour son parcours remarquable au service de l'Afrique, à l'occasion du Forum Africa 21.

 

  
S'exprimant à cette occasion, M.Sene a souligné que ce forum est l'opportunité d'échanger autour des difficultés auxquelles fait face le continent africain, notamment l'eau, l'alimentation et l'énergie, notant que l'Afrique est le continent où l'accès aux services de base sont les plus faibles au monde, et souffre d'un faible investissement dans ces domaines essentiels au bien-être, voire à la survie des populations. Pourtant, le continent est doté de potentialités hydriques, énergétiques et agricoles, a-t-il fait savoir, déplorant que ces ressources demeurent largement sous-utilisées et inégalement réparties dans le continent, appelant dans ce sens à l'adoption d'une approche intégrée "eau-énergie-alimentation" pour parvenir à un développement durable à l'échelle territoriale. Par ailleurs, cette première édition de Forum Africa 21 a été marquée par l'attribution du prix de l'innovation à trois start-ups marocaines.

Il s'agit de "Jodoor" pour les fermes hydroponiques, "Eagle AI" dédiée à l'intelligence artificielle pour la gestion des débris marins en plastiques, et "ISMART" pour les bornes de recharges intelligentes destinées aux véhicules électriques.

Il est à noter que la première édition du Forum Africa 21, qui se poursuit jusqu'au 22 février, s'articule autour de 4 panels portant sur "L'innovation technologique dans la lutte contre le stress hydrique: un vecteur de développement", "les métiers verts de demain, quelle place dans l'enseignement et la formation professionnelle?", "quel modèle africain de transition énergétique à l'heure de la décarbonation ?", et "climat des affaires en Afrique: pour un cadre propice au développement des TPE-PME".

 

Articles similaires