Dépêche
Accueil » Société » Voyager en Europe, nouveau mode d’emploi

Voyager en Europe, nouveau mode d’emploi

La Commission européenne allège la procédure d’obtention de visa Schengen

Le but de cet allégement est de promouvoir davantage le tourisme, le commerce et les affaires. Mais ceci ne doit pas occulter la lutte contre la migration clandestine pour laquelle les règles de sécurité ont été renforcées.

Se rendre en Europe deviendra à l’avenir plus simple. C’est ce qu’a décidé, récemment, la Commission européenne concernant les procédures d’obtention des visas Schengen. Allégées et simplifiées, les nouvelles procédures concernent tous les pays étrangers à l’Union européenne, y compris le Maroc. Le but de cet allégement est de promouvoir davantage le tourisme, le commerce et les affaires. Mais ceci n’empêche pas les autorités européennes de lutter contre la migration clandestine, devenue le fléau numéro 1 pour toute l’Europe.

En même temps, l’Union européenne a décidé de renforcer les règles de sécurité aux frontières pour mieux contrôler les flux migratoires illégaux. Pour le commissaire européen pour la Migration, les Affaires intérieures et la Citoyenneté, Dimitris Avrampoulos, «chaque année, des millions de voyageurs se rendent dans l’Union européenne et contribuent à dynamiser le secteur des voyages et du tourisme. Il sera, donc, plus aisé et plus rapide, pour les touristes en règle, d’obtenir un visa».

Première mesure: le délai fixé pour connaître la décision sur la demande de visa a été écourtée de 5 jours. Elle est désormais de 10 jours au lieu de 15 précédemment. Autre changement significatif: le dépôt de la demande de visa pourra se faire 6 mois avant la date prévue du voyage, au lieu de 3 actuellement.

Pour se conformer aux attentes digitales des voyageurs, la demande de visa pourra être remplie et paraphée par voie électronique. La validité des visas a été, elle aussi, modifiée. Ainsi, les visas à entrées multiples passent d’une année à cinq ans pour les voyageurs réguliers dits de confiance. Quant aux visas de court séjour, ils seront d’une validité maximale de 7 jours et ils ne pourront être utilisés que dans le pays qui les a délivrés.

Hausse des droits
Tous ces changements sont déjà opérationnels et les consulats des pays d’Europe ne lésinent pas sur les moyens pour les mettre en place. Et, pour faire face aux coûts administratifs liés à la modification de la procédure, la Commission européenne a annoncé une hausse des droits de visas, qui passent de 60 à 80 euros. Pour les Européens, c’est une légère hausse pour des droits qui n’ont pas changé pendant 12 ans.

Son but est de maintenir le personnel consulaire en nombre suffisant et la modernisation du matériel informatique et des logiciels. Il faut dire que le recours par les divers consulats aux sociétés privées, prestataires de services, pour la collecte des demandes de visas, a beaucoup aidé à la simplification de la procédure. Et surtout à éviter les files indiennes devant certains consulats au Maroc, notamment d’Italie, d’Espagne et de France.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !