Dépêche
Accueil » Sports » Vol au-dessus d’un nid d’Aigles

Vol au-dessus d’un nid d’Aigles

Fin de saison chaotique au Raja de Casablanca (© Photo DR)

Fin de saison chaotique au Raja de Casablanca (© Photo DR)

[quote font= »1″]DÉBACLE. Les défaites en championnat du Raja de Casablanca  face au Maghreb de Fès et le Hassania d’Agadir ont peut-être  achevé d’enfoncer le club dans la crise qui le secoue depuis  le début de la saison 2014/2015. Les Aigles verts sauront-ils  reprendre leur envol cependant?[/quote]

Qu’arrive-t-il au Raja de  Casablanca? Plusieurs supporters  se le demandent.  Huitième du championnat,  la Botola Pro Elite 1, à treize points  du leader, le Wydad de Casablanca,  l’équipe semble s’acheminer pour  la deuxième année consécutive  vers une saison sans titre. Pis, à six  journées de la fin plus un match en  retard face au Club de Kénitra, le  Raja pourrait rater la qualification en  coupes africaines. Il s’agirait d’une  première depuis l’élection en 2012  du président Mohamed Boudrika. Le  club semblait encore en pôle pourtant  à l’approche du match face au  Maghreb de Fès, le 22 mars 2015. Il  aura suffi d’une défaite (1-2) cependant  face aux Tigres, mascotte de la  formation de la capitale spirituelle,  doublé d’un deuxième revers trois  jours plus tard, le 25 mars 2015, face  au Hassania d’Agadir sur le même score, pour plomber la fin de saison.  L’entraîneur José Romão serait sur  la sellette.
Le Tunisien Faouzi Benzarti, qui en  2013 avait mené le Raja en finale  de la Coupe du monde des clubs  qu’avait accueilli le Maroc cette  année-là et à laquelle participait le  club en tant que champion national,  serait pressenti. Dans une déclaration  à la radio tunisienne Shems FM,  dimanche 29 mars 2015, le technicien  a confirmé qu’il était en train de  négocier avec M. Boudrika.

Guerres intestines
Mais il n’en serait rien, d’après nos  informations. M. Boudrika, de plus  en plus contesté, serait derrière  de la rumeur. Il chercherait ainsi à  échapper au feu des critiques. M.  Benzarti reste en effet populaire  parmi les supporters qui nombreux  avaient été à remettre en cause la  décision de se séparer de lui à l’issue  de la saison 2014/2015 après avoir  échoué à trois points du champion,  le Moghreb de Tétouan, malgré une  phase retour en trombe. Ils y voient  ainsi que dans le non remplacement  d’éléments importants à l’instar  du capitaine Mohsine Moutaouali,  Mouhssine Iajour et Issam Erraki  principalement, tous trois internationaux,  le ferment de la mauvaise  saison de l’équipe. En outre, l’entraineur  Abdelhak Benchikha avait sauté  après l’élimination en huitième de  finale de Coupe du Trône (2-3) face  au FAR (Forces armées royales) de  Rabat en septembre 2014 après sept  matchs et près de quatre mois au  poste. Les résultats ne se sont que peu améliorés depuis. Les guerres  intestines que connaitrait l’effectif  sont également dénoncées. Le  joueur Hamza Abourazzouk vient  d’ailleurs d’être suspendu, lundi 30  mars 2015, par la commission disciplinaire  jusqu’à la fin de la saison  de l’équipe première, en plus d’une  amende de 200.000 dirhams. Il avait  maintes fois eu maille à partir avec  certains de ses coéquipiers. Enfin, la  manière autocratique dont M. Boudrika  de même que son conseiller  technique Rachid Boussairi conduiraient  les affaires du club fait matière  à polémique. Les intéressés s’en  défendent.
Par ailleurs, M. Boudrika n’a pas  manqué d’opposer à ses contempteurs  la qualité de l’arbitrage, à  l’origine d’après lui de la mauvaise  passe de l’équipe. Dans la foulée de  la défaite face à Agadir, il avait d’ailleurs  annoncé sur le site web du Raja  sa démission de la vice-présidence de  la Fédération royale marocaine de  football (FRMF), qu’il occupait depuis  l’élection en avril 2014 du président  Fouzi Lekjaâ. Quoique d’après le  porte-parole de la FRMF, Mohamed  Makhrouf, cité par le quotidien Le  Matin le 26 mars 2015, la démission  n’est pas effective; la fédération  n’en ayant été avertie «ni par fax ni  par téléphone». La commission des  arbitres n’a à ce titre cessé depuis  le début de la saison d’attiser l’ire  du président casablancais. L’arbitre  de Raja-Agadir, Hicham Tiazi, risque  en tout cas d’après des sources à la  FRMF d’être suspendu pour sa prestation  lors de la rencontre. M. Tiazi  avait pourtant expulsé le gadiri Jamal  Abidi en cours de jeu. A quelques  jours du derby, samedi 11 avril 2015,  face au Wydad, face auquel les Aigles  verts s’étaient incliné (1-2) à l’aller en  novembre 2014, la fin de saison du  Raja ne semble pas se présenter sous  les meilleurs auspices.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !