Dépêche
Accueil » Economie » Une vision féminine pour le tourisme

Une vision féminine pour le tourisme

Cérémonie de la création du club des femmes du tourisme

Naissance à Rabat du club des femmes du tourisme

Des antennes de l’association, placées dans toutes les grandes villes du Royaume, viendront à renforcer la volonté de faire valoir la participation des femmes dans le tourisme.

Le club des femmes du tourisme brillait, à sa naissance du 12 octobre 2017, et dans les enceintes de l’hôtel la Tour Hassan à Rabat, de femmes et d’hommes, ensemble pour une meilleure représentativité de la femme dans le secteur du tourisme, un secteur où les femmes ne comptent que pour 25.9%. contre 50 à 85% dans les pays européens Le club, fort de ses membres constitutives, ayant, pour la plupart, été du métier, et pour n’en citer que Ahlam Jebbar, fondatrice de Tourismapost et à l’initiative du club, ou encore Hayat Jabrane, ex-secrétaire général de la CNT, marche sous la houlette de Fathia Bennis, directrice générale de Maroclear et ancienne patronne de l’ONMT.

Une association à but non-lucratif, parrainé par Mohamed Benamour, connu pour ses prouesses dans le secteur touristique national, et qui n’a pas laissé de marquer son allocution, rendue lors de ce colloque, d’une ferme volonté à accompagner les femmes dans leur marche en avant, de rappeler l’intuition et la grâce propres aux femmes, qui, mises au service de la convivialité, cet élément moteur du tourisme, ne peut qu’en faire un modèle heureux de relance économique.

Le club se donne pour tâche d’asseoir une base correcte faite de femmes à la pointe du métier, un pivot d’expériences servant de relais auprès d’autres consoeurs. L’engagement sociétal ne fait pas défaut au club, non, celui-ci compte au nombre de ses éléments, l’insertion professionnelle des femmes dans le secteur, et le secours des plus démunies.

Sexisme dans les hautes sphères
Le club ne lésine pas sur les moyens pour mener à bien un secteur à 60 milliards, un secteur, qui selon les dires de Fathia Bennis, est trop sérieux pour être mis aux mains des seuls hommes. Le club table sur la communication comme véhicule de témoignages et de contributions des femmes du métier. Une communication élaborée via des capsules, et diffusée à travers le web, en partenariat avec l’ONMT.

Dans cette même ligne, des antennes relais, placées dans toutes les grandes villes du Royaume viendront à renforcer cette volonté de faire valoir la participation des femmes dans le secteur Fathia Bennis dénonce le sexisme qui a droit de cité dans les hautes sphères de responsabilités, elle rappelle à ce propos sa nomination à la tête de l’ONMT qui fut contestée par certains du fait qu’elle ait été formée plutôt à la finance, «n’y a-t-il pas eu un ministère et des finances et du tourisme? Un ex-responsable n’étaitil pas lui-même issu du milieu de la finance, ou bien, le fait qu’il soit homme l’a dispensé de cette désobligeance?» Nous explique-t-elle.

Fathia Bennis rappelle également les avancées en matière d’égalité des droits entre les deux sexes dans d’autres pays comme la France, laquelle France a adopté comme modèle d’équité, la discrimination positive en faveur des femmes. La présidente du club nous dit que les quotas sont encore plus nécessaires chez nous pour asseoir cette égalité-là.

Par : Hicham Aboumerrouane

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !