Dépêche
Accueil » Culture » Visa For Music 2015: Clôture en beauté avec une brochette d’artistes d’ici et d’ailleurs

Visa For Music 2015: Clôture en beauté avec une brochette d’artistes d’ici et d’ailleurs

VFM

Le rideau est tombé, samedi soir à Rabat, sur la  2ème édition du salon des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient « Visa For  Music », avec des prestations qui ont créé une alchimie dans l’atmosphère et  répondu à l’appel d’une ode à la diversité.

Des artistes d’ici et d’ailleurs ont ainsi rivalisé de rythmes et de chants  sur la scène du Théâtre Mohammed V. La soirée a été entamée par la chanteuse  maroco-tunisienne Nadia Khaless qui a livré un spectacle en trio avec un joueur  de Qanoun hors pair et un percussionniste de grande finesse, faisant rêver le  public de par le timbre de sa voix, sa justesse d’interprétation et son extrême  sensibilité.

Le musicien marocain, Ali Faiq, lui a succédé sur scène, présentant un style  musical inspiré des « Rways » du Souss, qu’il a mêlé de façon subtile aux  sonorités modernes actuelles.

Parmi les moments forts de cette soirée figure la prestation du saxophoniste  turc Ilhan Ersahin qui a conquis le public en mariant avec génie les musiques  électro rock, funk et world. Le groupe de fusion électro-orientale Egyptian  Project a fait voyager, quant à lui les spectateurs à travers les traditions  musicales égyptiennes, conjuguant les sonorités du Delta du Nil et de la ville  du Caire avec les ambiances du trip-hop, de l’électro et de la musique  classique.

En clôture de cette soirée, la formation jordanienne Autostrad a fait le  bonheur des festivaliers en mêlant les références musicales de la plus  insolente des manières. Leur musique est un vrai hymne à la liberté et à la  rébellion.

A la Salle Renaissance, la formation suédoise Tarabband, les Algériens Sidi  Bémol et le groupe Touareg Kel Assouf (Belgique-Niger), ainsi que les rockeurs  palestiniens d’Elcontainer Band et le rockeur marocain Jbara, outre le groupe  Mazagan qui était accompagné par le chanteur Hamid El Hadri ont également mis  le feu sur scène. « Je suis impressionné par le nombre des professionnels qui sont venus cette  année, ainsi que par la qualité remarquable des prestations livrées par les  artistes qui ont pris part à cette édition », a confié à la MAP le directeur et  fondateur de Visa For Music, Brahim El Mazned.

« Plus de 70 pays étaient représentés dans cette édition », s’est-t-il réjoui,  ajoutant que ce projet confirme le leadership marocain en matière  d’organisation de manifestations internationales, mais surtout sa capacité à  fédérer des professionnels du monde entier ».

M. El Mazned a également souligné que plusieurs artistes, notamment  marocains ont été sollicités et contactés à l’issue de leurs concerts par des  professionnels pour les engager dans le cadre de leurs programmations futures.

Cette 2ème édition a été ponctuée par une série de manifestations, dont des  conférences, des formations professionnelles, des projections de documentaires,  des speed-meetings et près de quarante showcases qui ont mis en lumière des  artistes ou des talents en essor issus du Maroc, du Maghreb, d’Afrique  subsaharienne, du Moyen-Orient, des Caraïbes et d’ailleurs.

Elle a aussi été marquée par des hommages rendus à trois formations  musicales, outre la remise du prix du Conseil international de la musique pour  la promotion des droits musicaux « Five Music Right Awards » à « l’European Choral  Association-Europa Cantat » et à la « Chorale Fayha ».

Organisé par l’institution « Anya » en partenariat avec le ministère de la  Culture et la fondation « Hiba », le salon des musiques d’Afrique et du  Moyen-Orient vise à offrir une visibilité optimale et un environnement propice  à la créativité et à la professionnalisation du secteur culturel et artistique.  Il constitue également un moyen de dynamiser les industries culturelles et  créatives des régions concernées afin de stimuler leurs économies.

(Avec MAP)

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !