Dépêche
Accueil » Dernière minute » Vente d’environ 600 voitures à la fourrière communale de Rabat

Vente d’environ 600 voitures à la fourrière communale de Rabat

©ph:DR

L’opération de vente des véhicules ayant dépassé les délais légaux à la fourrière communale de Rabat, qui a porté dans un premier temps sur les motos, concernera pour son étape suivante quelque 600 voitures, dont 80 sont en bon état, a annoncé le vice-président du Conseil communal de la ville de Rabat, Lahcen Lamrani.

Cette opération, qui concerne les véhicules mis en fourrière durant plus d’un an, a été entamée par le conseil communal dans le cadre de la restructuration et la modernisation de la fourrière, suivant les normes en vigueur, a précisé M. Lamrani.

« Le Conseil communal veille à prendre toutes les mesures nécessaires, en 2018, pour alléger la pression sur la fourrière communale, en évacuant les véhicules ayant dépassé les délais légaux, et pour restructurer, organiser et moderniser la gestion de cet espace », a-t-il souligné.

Cette restructuration englobe, notamment, le recours aux nouvelles technologies pour l’organisation et la gestion de cet espace afin d’y assurer le minimum de sécurité et la mise en place d’un guichet unique pour simplifier les démarches d’accès et de récupération des véhicules mis en fourrière, a-t-il précisé.

M. Lamrani a fait remarquer que la vente des 1.900 motos ayant dépassé les délais légaux à la fourrière a été accomplie via un appel d’offres, notant que la procédure d’ouverture des plis, qui a eu lieu le 27 décembre dernier, a été préférée aux enchères et ouvert largement la voie aux opérateurs souhaitant acquérir les engins saisis.

Le marché, conclu pour 1,68 MDH, y compris la ferraille, a été au-delà des attentes de la commune, qui tablait sur 1,40 MDH, dont 20.000 DH pour la ferraille, a-t-il affirmé.

Il a également souligné que l’annonce de la vente des motos a été faite conformément à la législation en vigueur, notamment l’arrêté fiscal stipulant que les véhicules saisis sont susceptibles de vente après l’expiration du délai d’un an, sauf s’ils font l’objet d’une procédure judiciaire ou spéciale.

Aucune vente d’engins saisis n’a été effectuée depuis 2010, ce qui a conduit à la détérioration de l’état de la fourrière et impliqué la mise en place d’une commission chargée d’effectuer un inventaire qui a duré 4 mois, a-t-il fait savoir, notant que les motos occupaient une superficie totale de 6.000 m², soit la moitié de cet espace.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !