Dépêche
Accueil » A la une » Union africaine : Des réformes cruciales à l’ordre du jour du 30è sommet

Union africaine : Des réformes cruciales à l’ordre du jour du 30è sommet

Le 30è sommet de l’Union africaine (UA) intervient au moment où le bloc continental est appelé à adopter des réformes structurelles cruciales destinées à renforcer son rôle en tant qu’organisation régionale.

Parmi les questions qui devront occuper une place prépondérante durant les délibérations du sommet figure celle du renforcement de l’indépendance financière de l’organisation panafricaine pour améliorer son efficacité.

Sur ce registre, le ministre éthiopien des Affaires étrangères, Workneh Gebeyhu, a indiqué lors d’une conférence de presse, mardi à Addis-Abeba, que la question de l’indépendance financière sera une question centrale lors du 30ème sommet de l’UA, qui se tient sous le thème : «Gagner la lutte contre la corruption: une voie durable vers la transformation de l’Afrique».

Les pays membres de l’UA doivent œuvrer pour renforcer leur interdépendance économique en vue de consolider l’indépendance politique de l’UA, a-t-il dit.

«L’autofinancement est un thème récurrent de l’agenda de réforme de l’UA», a ajouté le chef de la diplomatie éthiopienne, soulignant que pour atteindre cet objectif, «les Etats africains doivent promouvoir le commerce interafricain».

Outre l’indépendance financière de l’UA, deux autres principales questions devront dominer les débats lors du sommet, à savoir la poursuite des réformes proposées par le Président rwandais, Paul Kagame, qui devra prendre la présidence tournante de l’Union pour l’année 2018, et l’adoption d’un protocole relatif à la liberté de mouvement.

Ce dernier projet suscite un débat passionné, car figurant parmi les points importants pour la mise en œuvre d’une réelle intégration dans le continent.

Un an après son adoption par l’assemblée de l’UA, le plan de réforme, préparé par M. Kagame, semble être prêt pour la mise en œuvre.

Toutes les conditions semblent avoir été réunies pour cette mise en œuvre, en particulier après la mise en place par la commission africaine d’une unité chargée de ce dossier (The Reform implementation Uni/RIU), présidée par Moukoko Mbonjo, ancien ministre camerounais des Affaires étrangères.

Au moins quatre recommandations du Plan Kagame devront être adoptées lors de ce sommet, dont l’identification des déficiences administratives de l’Union, la révision du statut de certaines agences de l’Union, notamment le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et l’augmentation du quota réservé aux femmes et aux jeunes dans les structures de l’UA.

Selon les experts des questions africaines présents à Addis-Abeba, certaines réformes ne manqueront pas de créer des divergences entre les membres de l’organisation continentale. Ils citent notamment la révision du rôle du comité des représentants permanents (COREP), composé d’ambassadeurs des pays membres dans la capitale éthiopienne.

Le rôle du comité a depuis toujours fait l’objet de discussions. Dans son rapport, le Président Kagame souligne que le COREP ne doit pas jouer le rôle d’organe de contrôle ou de supervision de la commission de l’UA, mais de servir de relais entre les différentes capitales africaines et l’organisation panafricaine, basée à Addis-Abeba.

S’agissant de la liberté de mouvement, les analystes estiment que le 30è sommet de l’UA devra examiner l’adoption d’un protocole relatif au droit d’entrée après les progrès réalisés en 2017 dans les délibérations sur cette question.

Ces discussions ont, en effet, fait ressentir un consensus entre les Etats membres de l’UA au sujet de la mise en œuvre du droit d’entrée d’ici à 2023.

Cependant, des obstacles juridiques persistent notamment au sujet du caractère contraignant des décisions qui seront prises au sujet de la question de la liberté de mouvement, soulignent les observateurs.

Les travaux du 30è Sommet de l’UA ont débuté avec la 35è session ordinaire du COREP (22-23 janvier), préparatoire aux travaux de la 32è session ordinaire du Conseil exécutif (25-26 janvier), qui examinera les différentes questions stratégiques inscrites à l’ordre du jour de la 30ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d´Etat et du gouvernement de l’UA (28-29 janvier).

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !