Dépêche
Accueil » Economie » Une récolte céréalière assez bonne

Une récolte céréalière assez bonne

<img class="size-full wp-image-360" src="http://www.maroc-hebdo.press.ma/wp-content/uploads/2015/03/akhannouch-maroc-hebdo.jpg" alt="Aziz Akhennouch, ministre de l’Agriculture. Les pluies de fin mars et début avril sont concluantes. » width= »500″ height= »400″ /> Aziz Akhennouch, ministre de l’Agriculture. Les pluies de fin mars et début avril sont concluantes. [quote font= »1″]Agriculture. Sécheresse, froid, pluies torrentielles… En fin de compte,  la campagne agricole s’annonce bonne, hypothéquée par les pluies  déterminantes de fin mars et début avril.[/quote]

Les professionnels et le  ministère de l’Agriculture  pensent la même chose: la  saison agricole sera assez bonne  cette année. Si elle est bonne, c’est  que les 60 millions de quintaux de  céréales devraient être atteints. Les  semis de céréales ont concerné,  jusqu’à présent, environ 5,02  millions d’hectares, soit 98% du  programme retenu au titre de  l’actuelle campagne agricole,  portant sur le blé tendre à hauteur  de 42%, l’orge pour 33% et le blé  dur à raison de 22%. En tout cas,  les céréales ont été toujours été  l’indicateur principal de mesure de  toute campagne, étant donné que  la céréaliculture représente 80% de  la superficie cultivée.
La déclaration est à prendre avec  des pincettes. Les pluies de fin mars  et début avril sont concluantes pour les céréales comme pour  tant d’autres cultures, notamment  les agrumes, les légumes et les  légumineuses.  Ces cultures ont connu une bonne  production cette année. L’élevage  a profité des pluies abondantes,  et du niveau satisfaisant de la  nappe phréatique et du taux de  remplissage des barrages.

Un démarrage difficile
Les exportations des agrumes  continuent de souffrir, surtout  sur le marché russe, qui absorbe  le gros de notre production.  Des problèmes au niveau de la  qualité et du prix, issus d’une  concurrence non réglementée  et d’un manque de concertation  entre professionnels, pénalisent les  efforts entrepris pour développer la  filière.
Globalement, la saison est  satisfaisante. Malgré un démarrage  difficile, marqué par la sécheresse,  une vague de froid puis des pluies  diluviennes qui ont impacté  négativement le développement  normal des certaines productions,  notamment dans le sud.
Cette année, le cumul  pluviométrique moyen national  au 13 mars 2015 s’est élevé à  318,9 mm, en hausse de 12% par  rapport à la normale, qui est de  285,8 mm et de 50% par rapport à  la campagne précédente, qui avait  enregistré 212,8 mm à la même  date. Aussi, la réserve des barrages  à usage agricole a bénéficié  des précipitations enregistrées,  puisqu’elle s’est élevée à 10,67  milliards de mètres cubes au 13  mars 2015, en hausse de 9% par  rapport à la même date de l’année  précédente. De ce fait, le taux  global de remplissage des barrages  à usage agricole est de 78%, contre  72% la campagne précédente à la  même date. Un taux qui permet  aux zones de barrages de disposer  de stocks suffisants pour couvrir  les besoins d’irrigation de la  campagne actuelle et de sécuriser  au minimum 2 autres campagnes  agricoles.
Par ailleurs, outre une pluviométrie  favorable, l’usage des semences  certifiées s’est inscrit en hausse  et devra, à son tour, contribuer à  améliorer le rendement végétal.  Somme toute, il n’y a pas à  s’inquiéter pour cette saison. Il est  vrai que la campagne n’est pas  encore bouclée, mais tout laisse  croire que les prévisions seront  intégralement confirmées s’il pleut  dans les jours à venir.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !