Dépêche
Accueil » A la une » Trois ans de prison pour le journaliste Hamid el Mahdaoui

Trois ans de prison pour le journaliste Hamid el Mahdaoui

La Chambre criminelle près de la Cour d’appel de Casablanca a condamné jeudi le journaliste Hamid el Mahdaoui à trois ans de prison pour « non dénonciation d’une tentative de nuire à la sécurité intérieure de l’Etat » après sa couverture du mouvement de protestation populaire du Hirak à Al Hoceima.

« Je ne conteste pas le fait d’être jugé selon le code pénal et non selon le code de presse, mais je demande à ce que le jugement soit juste et équitable« , a dit El Mahdaoui à la fin des audiences.

Le directeur du site d’information Badil avait été arrêté en juillet dernier à Al-Hoceïma, pendant qu’il couvrait un rassemblement du mouvement populaire du Hirak, il a été jugé pour avoir reçu un appel d’un Marocain résidant aux Pays-Bas évoquant « des armes destinées au Hirak » et n’avoir pas alerté la police.

Les autres prévenus, qui ont tous boycotté les dernières audiences, ont écopé mardi soir de peines allant de un à 20 ans de prison pour « atteinte à la sécurité de l’Etat », « tentatives de sabotage, de meurtre et de pillage », « réception de fonds destinés à une activité de propagande » ou « participation à l’organisation de manifestations interdites ».

À l’annonce de son jugement, la famille et amis du journaliste ont scandé des slogans protestants contre la sentence annoncée contre El Mahdaoui.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !