Dépêche
Accueil » Société » Une tragédie qui risque de nuire à la carrière du footballeur

Une tragédie qui risque de nuire à la carrière du footballeur

L’international marocain Amine Harit impliqué dans la mort d’un piéton à Marrakech

De retour de Russie, le joueur de l’équipe nationale Harit, cause la mort d’un jeune homme. Mis en liberté sous caution, il risque la prison. Sauf un arrangement avec la famille de la victime et en fonction des résultats de l’enquête policière.

Un soutien total et inconditionné. C’est ce qui ressort des déclarations des dirigeants du club allemand FC Schalke 04, Christian Heidel et Domenico Tedesco, dans le cadre d’une conférence de presse organisée dimanche 1er juillet 2018 en marge de l’entraînement de l’équipe, avec leur joueur, l’international marocain Amine Harit, 21 ans, poursuivi en état de liberté sous caution de 10.000 dirhams dans un accident de la circulation, dans la nuit du 29 au 30 juin 2018, près du siège de la wilaya de Marrakech, ayant entraîné la mort d’un homme âgé de 28 ans, alors qu’il consommait quelques jours de vacances avec sa famille, après sa participation à la Coupe du monde avec la sélection nationale.
Christian Heidel, le porte-parole du club allemand où le joueur évolue, a ainsi annoncé que le club soutient Harit, qui est toujours en état de choc après le drame. «Il est actuellement auprès de sa famille au Maroc et reçoit un grand soutien psychologique. (…) «Je l’ai eu au téléphone hier (samedi), et j’ai senti qu’il avait du mal à en parler», a déclaré M. Heidel. «Nous parlons d’un jeune de 21 ans qui doit faire face maintenant à un drame auquel il ne s’attendait pas. Il devrait sentir que le club est derrière lui. Nous avons eu un contact court.», a souligné pour sa part l’entraîneur Tedesco.

Accord à l’amiable
Le joueur offensif de Schalke est actuellement encore au Maroc. Les autorités de la ville de Marrakech poursuivent leur enquête. Mardi 3 juillet, le procureur du roi près le tribunal de première instance de Marrakech a ordonné que le joueur soit libéré sous caution. Il a dû payer 10.000 dirhams pour récupérer son passeport et son permis de conduire. Deux jours auparavant, le parquet général avait ordonné sa poursuite en état de liberté et la confiscation de son passeport. Aujourd’hui, il est libre de ses actes, mais pourrait-il quitter le Maroc et retourner à son club? Rien n’est sûr. La première audience du procès a été fixée au 22 juillet 2018.

En attendant, Christian Heidel, le porte-parole du club allemand, assure qu’aucun membre du club ne se déplacera au Maroc parce que «Amine devrait bientôt revenir en Allemagne. Tout se décidera après la fin de l’enquête», a-t-il tranché. Le joueur franco-marocain est supposé rejoindre le camp d’entraînement du club allemand à Mittersill, entre le 29 juillet et le 6 août. Mais il est actuellement en négociations avec la famille du défunt afin de trouver un arrangement amiable et financier qui lui permettrait d’éviter une peine de prison.

La famille d’Amine Harit a présenté ses condoléances aux proches du défunt. Ces derniers pourraient retirer leur plainte après un accord à l’amiable. En tout état de cause, les conclusions de l’enquête ne sont pas encore connues et le degré de responsabilité du joueur reste donc à déterminer.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !