Dépêche
Accueil » High Tech » Une success story du monde du digital

Une success story du monde du digital

El Mehdi Benslim, PDG de Buzzkito, un média d’infodivertissement

En moins de cinq ans, El Mehdi Benslim est parvenu à établir un empire médiatique de près de 4 millions d’euros.

En repassant le film de la vie d’El Mehdi Benslim, on se croirait dans L’Homme pressé, le célèbre roman de Paul Morand. Comme Pierre Noxe, le héros dudit livre, le jeune homme d’affaires marocain -37 ans- natif de Casablanca donne l’impression de ne pas vouloir perdre une seconde.
À 26 ans, il voulait déjà monter sa propre station de radio -la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA) éconduira son projet et lui préférera, en mai 2006, les dix propositions qui constitueront la première vague de radios libres. Aujourd’hui, il est assis sur un empire médiatique de près de 4 millions d’euros.

À la tête d’une équipe de 60 personnes disséminées entre Casablanca, Dubaï -où son groupe compte depuis janvier 2016 son siège principal-, Djeddah et Le Caire, M. Benslim dirige notamment Buzzkito, un média d’infodivertissement présent notamment sur Facebook et qui réalise une audience de près de 2 milliards de vues par an. Dans la région MENA, on ne fait pas mieux, ce qui permet au groupe de l’entrepreneur marocain de prétendre au titre de première «brand tech» de la zone.

Pourtant, quand M. Benslim a commencé à plancher sur Buzzkito, c’était uniquement à titre d’essai, car il y testait les idées qu’il avait pour les clients de son agence de brand publishing, Onoff, fondée en 2006 sous le nom initial de Clic Agency. Celle-ci compte notamment parmi ses référents des marques internationales comme Coca-Cola, Head & Shoulders et Nescafé et nationales comme Inwi. «Il y a beaucoup de potentiel dans le digital dans le monde arabe, le problème c’est que les gens ne veulent pas ou ont peut-être peur d’y investir, tente de décrypter M. Benslim quand nous lui posons la question sur sa success story et l’invitons à expliquer l’absence de véritables émules de Buzzkito dans la région. Quoi qu’il en soit, ceux qui refusent de s’engouffrer dans la brèche y ont énormément à perdre».

Ambitions sans limites
Depuis quelques mois, Buzzkito Networks, qui regroupe l’ensemble des déclinaisons nationales du média, nourrit également des ambitions africaines. En septembre dernier, il s’était associé au fonds d’investissement panafricain AfricInvest. Au titre de cet accord, AfricInvest avait investi 1,7 million de dollars dans Buzzkito; de quoi nourrir les ambitions toujours plus grandes et sans limites de M. Benslim.

«Notre grand projet pour l’immédiat, c’est Uniqueness, une agence que nous avions lancée le 19 février dernier et qui vise à exploiter le potentiel artistique dans le monde arabe et en Afrique au profit des marques, tout en permettant aux artistes de bénéficier de fonds pour financer leurs projets, du moment qu’ils s’inscrivent dans les objectifs des marques, nous révèle notre interlocuteur. J’avais déjà mené un projet pareil à la tête de Onoff avec des artistes comme Don Bigg ou Casa Crew, mais c’est la première fois que je tente l’expérience en dehors du pays». Ce n’est pas demain la veille que M. Benslim semble près de ralentir la cadence.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !