Dépêche
Accueil » Auto & Moto » Le stunt fait son show à Casablanca

Le stunt fait son show à Casablanca

©ph:DR

Ramadan… Le mois des passionnés

Des jeunes et moins jeunes se réunissent pour faire rugir leurs moteurs et brûler leurs pneus quelques heures avant le coucher du soleil.

Le mois sacré est devenu, depuis quelques années, l’occasion incontournable pour réunir, quelques heures avant la rupture du jeûne, les admirateurs des voitures luxueuses et amoureux de motos de tous genres.

Tantôt chassés par la police, tantôt par les habitants, ces centaines de jeunes Casablancais se réunissent désormais dans des ruelles paumées au quartier de Aïn-Sebaâ, éloignés de tous les regards. Vers 18H et en quelques minutes seulement, les bords de la route deviennent bondés de spectateurs, étendus sur une centaine de mètres. Tous en quête de plaisir visuel et auditif. “Je n’ai raté aucun rassemblement depuis le début du Ramadan”, affirme fièrement Youssef. Cet adolescent assis sur son petit scooter, respirant le bonheur et impatient d’assister au “show”, comme il l’a nommé. Un terme bien choisi, puisque des dizaines de Porsche, Maserati ou Range Rover défilent durant le rassemblement, généralement conduites par des nouveaux permis.

Inconscience des risques
L’autre face de ces meetings ramadaniens, est celle des jeunes en deux roues. Qui, en plus du manque cruel d’organisation et des mesures de sécurité, n’hésitent pas à enchaîner des figures de stunt, en plein milieu d’une piste submergée de piétons. Pire encore, la majorité se présente sans casque, en shorts et tongs de plage. Une image décevante, exprimant l’absence totale d’encadrement et de conscience des risques de la pratique.

“Le niveau de nos jeunes n’évoluera qu’en présence d’un spot dédié spécialement pour le stunt… Un simple espace goudronné fermé est largement suffisant pour que les Casablancais s’amusent en toute sécurité”, nous déclare Omar, sur sa 636 tellement bruyante qu’on peine à l’entendre. “Plusieurs de nos amis ont chuté à cause des spectateurs, adultes ou enfants, qui ne se privent pas de nous approcher en pleine action”, poursuit Omar sur un ton de regret, avant de rejoindre rapidement ses amis, quittant le spot à quelques minutes du coucher du soleil

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !