Dépêche
Accueil » A la une » Spéléologues morts au Maroc

Spéléologues morts au Maroc

Juan Bolivar, seul spéléologue rescapé d'un accident survenu dans l'Atlas, est hospitalisé le 5 avril 2015 à Ouarzazate, dans le sud du Maroc

Juan Bolivar, seul spéléologue rescapé d’un accident survenu dans l’Atlas, est hospitalisé le 5 avril 2015 à Ouarzazate, dans le sud du Maroc

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a remercié lundi le Maroc pour sa collaboration après l’accident de montagne dans ce pays de trois spéléologues espagnols dont deux sont morts, écartant les critiques de proches sur le temps pris par les secours.

« Les autorités (marocaines) ont fait un grand effort et ont mis en oeuvre tout leur savoir-faire et leur compréhension », a-t-il déclaré à la radio RNE. « Aujourd’hui ce que je retiens, c’est la bonne volonté et la soif de collaboration », a-t-il ajouté en évoquant la topographie compliquée des lieux de l’accident

Les trois hommes avaient été portés disparus mardi par les six autres membres de leur groupe. Les trois spéléologues étaient coincés dans un ravin du Haut Atlas d’une profondeur de plus de 400 mètres. José Antonio Martinez, inspecteur de police, et Gustavo Virues, avocat, sont morts des suites de leurs blessures.

Le seul survivant, Juan Bolivar, a été admis dans la nuit de dimanche à lundi dans une clinique privée de Ouarzazate (sud). « Il se porte bien », a assuré Mariano Rajoy.

« Au gouvernement, dès que nous avons eu connaissance des événements, nous avons mis une équipe de secours à disposition des autorités marrocaines », a déclaré Mariano Rajoy, sans cependant évoquer le temps pris par Rabat pour demander ou accepter cette aide.

Selon le quotidien espagnol El Pais, un avion de la police nationale espagnole était prêt à décoller depuis vendredi soir à l’annonce officielle de la disparition des trois spéléologues, mais il n’a obtenu que dimanche le feu vert des autorités marocaines de se rendre dans la région de l’accident. Au fil du week-end des proches avaient demandé à travers les médias aux autorités marocaines d’accepter l’intervention des secouristes espagnols.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !