Dépêche
Accueil » A la une » Sommet de l’UA: La menace terroriste au cœur des préoccupations

Sommet de l’UA: La menace terroriste au cœur des préoccupations

ph : DR

La menace terroriste qui pèse avec insistance sur de nombreux pays africains constitue une des premières sources de préoccupation que les dirigeants africains devront examiner lors de leur 28è sommet, qui se tiendra les 30 et 31 janvier dans la capitale éthiopienne.

Dans un rapport consacré à cette question, l’Institut des études sécuritaires (ISS, basé à Pretoria, Afrique du Sud), examine l’évolution de cette menace, soulignant que le sommet d’Addis-Abeba offre l’occasion propice pour évaluer les résultats des efforts déployés par les pays du continent pour contrer les menaces que posent les groupes extrémistes.

L’ISS, tout en revenant sur les tentatives de ces groupes notamment l’Etat islamique (EI), de renforcer leur présence dans certains pays notamment du Sahel, interpellent tous les pays africains, qui doivent renforcer leur coordination sur ce dossier vital pour la sécurité dans le continent.

Le think-tank focalise sur la situation au Mali, où les parties nord connaissent une prolifération des actes de violence extrémiste. Les activités des groupes extrémistes ont commencé en 2016 à s’étendre au-delà des frontières du Mali pour atteindre des pays comme le Burkina Faso, le Niger et la Côte d’Ivoire, observe l’ISS.

Le tink-tank a déploré, dans ce contexte, l’insuffisance des ressources allouées par les pays africains à la lutte contre le terrorisme. Ces ressources demeurent limitées face à une menace dont la nature transnationale n’est plus à démontrer, indique la même source.

L’ISS s’est, d’autre part, attardé sur l’intensification des risques de radicalisation dans les pays africains, notant que ces risques s’étendent désormais à des pays jusque-là à l’abri des violences extrémistes.

L’EI s’active à élargir ses campagnes de recrutement dans des pays comme l’Afrique du sud et le Rwanda, indique l’Institut panafricain, soulignant que l’évolution de la menace terroriste en Afrique impose des réponses dynamiques.

Il s’agit d’une lutte qui requiert un effort de longue haleine, englobant des approches sécuritaires et des projets de développement durable, avance la même source, arguant que la réponse militaire seule s’est avérée insuffisante jusqu’à présent.

Et d’ajouter qu’en dépit des opérations militaires, les groupes extrémistes ont réussi à renforcer leur présence dans des pays comme le Mali et la Somalie.

L’Afrique a besoin de réponses créatives et d’approches proactives pour l’éradication de la pensée extrémiste au niveau communautaire, note le think-tank, appelant l’UA à coordonner l’action dans le domaine de la lutte contre ce fléau par le biais de la promotion des valeurs de dialogue et de tolérance.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !