Dépêche
Accueil » Economie » Ce que sera le Maroc de demain

Ce que sera le Maroc de demain

Un taux d’accroissement de la population de 0,4% entre 2040 et 2050

Le Haut Commissariat au Plan (HCP) présente les perspectives à l’horizon 2050 de la démographie marocaine sous ses multiples déclinaisons.

Selon les dernières analyses du Haut Commissariat au Plan (HCP), que dirige Ahmed Lahlimi, la transition démographique que connaît le Royaume sera moins une «fenêtre d’opportunités» qu’une étape déterminante dans l’évolution de la structure d’une population qui sera de moins en moins nombreuse et de moins en moins rurale. Cette nouvelle situation posera de nouveaux défis socio- économiques et socio-culturels sans parler des multiples défis de nature écologique. Défis qui finiront par marquer la trajectoire du Maroc de demain.

En effet, suivant la tendance baissière de la taille de la population, la composante rurale ne fait que régresser depuis 1960 pour évoluer même de manière négative depuis 2010. Ainsi de 2,6% au recensement de 1982, le taux d’accroissement de la population totale est descendu à 2,06% en 1994, à 1,38% en 2004 puis à 1,25% en au dernier recensement de 2014. Cette tendance baissière devrait se poursuivre encore, selon les projections du HCP, avec un taux d’accroissement de la population de 0,9% entre 2020 et 2030, de 0,6% entre 2030 et 2040 et de 0,4% entre 2040 et 2050.
La population du Royaume à cet horizon serait d’environ 43,6 millions d’habitants au lieu des 35,1 millions d’habitants aujourd’hui.

Moins féconde (le nombre d’enfants par femme n’a fait que baisser pour atteindre, depuis déjà 2015, moins de 2 enfants dans le milieu urbain), donc moins nombreuse, la population marocaine sera, ainsi, plus urbaine et plus vieille. Soit autant de défis qui poseront toute une série de problèmes aussi bien dans le domaine des équipements collectifs que de l’emploi et de la santé, sans oublier celui de la sécurité.

Forte urbanisation
Même si à l’horizon 2050 nous serons un peu moins nombreux que si le taux d’accroissement démographique avait continué à exploser, mais nous devons faire face aux multiples défis, qu’ils soient de nature sociale, économique ou écologique. Défis qui nécessitent de revoir nos modes de production et de consommation, qu’il s’agisse d’alimentation, d’eau ou d’énergie, et de redistribution des fruits de la croissance.

Et pour cause, le seul fait de subir cette urbanisation galopante aura comme conséquences, entre autres, une plus grande pression sur les services publics et exigera par conséquent des moyens pour faire face à la demande sociale de plus en plus pressante en termes de logements, d’établissements de santé, d’éducation, etc.

Cette forte urbanisation, qui implique aussi des contraintes en termes d’emploi et de sécurité sociale, sera d’autant plus lourde que la structure de la population est de plus en plus marquée par le rétrécissement de la tranche d’âge des moins de 15 ans et de l’élargissement de la tranche d’âge des 15-59 ans, soit la population en âge de travailler, ainsi que des personnes dépendantes, c’est-à-dire âgées de 60 ans et plus.
D’où une double pression, une forte, sur le marché du travail, et l’autre, non moins importante, sur les caisses de prévoyance sociale et de retraite.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !