Dépêche
Accueil » Culture » Sauver les médias. de Julia Cagé

Sauver les médias. de Julia Cagé

sauver-media-julia-cage

Pour une presse libre et indépendante

“Les médias sont en crise”,  le constat est sans appel  pour Julia Cagé, auteur  du livre “Sauver les médias” Capitalisme,  financement participatif  et démocratie. Une crise causée  par la rude concurrence qui sévit  dans ce domaine et dont les effets  sont perceptibles au niveau de la  qualité des informations produites  par ces médias, en raison des restrictions  budgétaires. Mais aux grands  maux, les grands moyens. Sitôt le  diagnostic établi, l’auteur propose  des remèdes.
En effet, à travers une analyse très  limpide de la situation actuelle des  médias, Julia Cagé propose des solutions  concrètes et pragmatiques  pour libérer les médias de l’emprise  des nantis dont le souci du gain  matériel l’emporte sur celui de l’information.  Ce qui dénature complètement  ce domaine et le discrédite.  «Les médias sont de plus en plus  possédés par quelques hommes d’affaires  (on avait depuis longtemps  en France Bouygues et TF1, Dassault  et Le Figaro, maintenant on  a une recomposition de la presse  «de gauche» avec deux géants des  télécommunications qui sont rentrés  dans le jeu…) qui voient dans  ces médias un outil d’influence»,  déclare-t-elle dans une interview à  bscnews.
En économiste chevronnée, cette  normalienne, titulaire d’un doctorat  de l’université Harvard et professeure  d’économie à Sciences-Po  Paris, impute les causes du malaise  qui gangrène les médias au mode  de financement qu’ils adoptent et  qui n’est pas conforme à la nature de cette profession. Alors au lieu  que ces milliardaires sauvent les  médias en injectant des fonds  dans les caisses des entreprises de  presse, ils les enfoncent davantage  dans la crise.

Un modèle alternatif
Pour elle l’issue est toute simple.  «Il faut considérer l’information  comme un bien public faisant partie  du secteur de l’économie de  la connaissance au même titre  que l’école, les cinémas, les bibliothèques,  les musées…», déclaret-  elle, sans détour au journal  Libération. Le véritable enjeu est  donc d’avoir une presse libre et  indépendante. Pour y parvenir,  il faut adopter un modèle économique  particulier. Ce modèle  alternatif et novateur passerait,  selon l’auteur, par la mise au point  d’un statut de «société de média  à but non lucratif». Il s’agirait,  d’après Julia Cagé, d’un statut de  société de média à la frontière  entre la fondation et la société par  actions, et qui interdirait les distributions  de dividendes. Ce mode de  financement assure aux médias  plus de sécurité et les libère de  l’emprise du propriétaire ou de  l’actionnaire principal. L’autre dispositif  salutaire qu’il faut mettre  en place, selon l’auteur, est la  monétisation de l’audience pour  assurer la pérennité financière de  l’entreprise de presse. En rendant  tous les services payants, y compris  les informations sur Internet,  le consommateur de l’information  aura droit à un contenu de  qualité.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !