Dépêche
Accueil » Culture » Route des Zaërs, premier roman de fiction de Guillaume Jobin

Route des Zaërs, premier roman de fiction de Guillaume Jobin

Guillaume Jobin

Guillaume Jobin

“C’est un roman d’espionnage sur les raisons de la crise entre Rabat et Paris”

Entretien. Président  de l’Ecole supérieure de  journalisme de Paris et  écrivain spécialiste de  l’histoire des relations  entre la France et le Maroc,  Guillaume Jobin s’inspire  d’une période trouble dans  ces relations pour écrire  “Route des Zaërs”, édité  chez la maison d’édition  “Éditeur de Talents”.

Maroc Hebdo: Des livres d’histoire  au roman de fiction, c’est un autre  talent que vous exprimez en écrivant  le roman “Route des Zaërs”. Comment  s’est déroulée la transition?
Guillaume Jobin:
Les livres d’histoire  exigent une extrême rigueur  intellectuelle et une vérification  méticuleuse des faits. Mon troisième  livre de la trilogie des relations francomarocaines,  intitulé “Hassan II, le  Prince (1945-1961)”, est en cours.  Ceci dit, mon roman “Route des  Zaërs” évoque justement une période  beaucoup plus récente des relations  entre les deux pays, marquée par une  crise diplomatique et une rupture de  la coopération judiciaire, alors que la  coopération financière et économique  a poursuivi son bonhomme de chemin.

Le roman, c’est une nouvelle passion  pour vous?
Guillaume Jobin:
C’est un travail de  fiction pure, de liberté. La fiction est  avant tout une évasion. J’écris le matin  pendant deux heures, au centre-ville  de Rabat, assis dans un café. Mon  objectif était de faire un roman qui décrit  la société marocaine actuelle, pour les  étrangers. Dans la presse occidentale,  le Maroc, c’est soit les Mille et une nuits  de Marrakech, soit le misérabilisme:  les barbus, les femmes voilées et les  clandestins. Un ambassadeur d’Égypte  m’a d’ailleurs confié que pour lui, le  Maroc, c’est un pays européen vu des  pyramides! Dans mon roman, j’ai voulu  parler de la vie des diplomates français  et étrangers ici, mais aussi et surtout des  journalistes, et, enfin, des agents des  services secrets.

De quoi parle “Route des Zaërs”?
Guillaume Jobin:
L’intrigue du roman,  c’est l’histoire d’un journaliste français  envoyé à Rabat par une agence de presse  russe et qui s’avère être un agent de la  DGSE française. Il arrive au Maroc en  pleine période de troubles politiques avec  la France et réussit à informer les uns et  les autres des vraies raisons de l’inutile  crise entre les deux pays.

Qu’est-ce qui différencie votre oeuvre des  autres romans d’espionnage?
Guillaume Jobin: Dans les livres  d’espionnage, l’Occidental est toujours  le «gentil» et le «sécuritaire» du Tiersmonde  est le «méchant». Moi, j’ai  voulu montrer qu’au Maroc, il y a des  ressources humaines et des stratégies  sécuritaires performantes. Si la France  avait appliqué les mêmes méthodes de  travail, l’attentat de Charlie Hebdo aurait  pu être avorté, ce qui m’a été confirmé  par des policiers français à la retraite. Les  services français ont des moyens, certes,  mais ne sont pas coordonnés pour des  raisons idéologiques, budgétaires, voire  même des questions de personnes.
Mon histoire est totalement fictive,  mais inspirée de petits éléments réels  recueillis à droite et à gauche, surtout  sur Internet. C’est une fiction romancée  qui est souvent proche de la réalité par  le jeu du hasard, mais pas toujours. J’ai  voulu insinuer aussi que la schizophrénie  française, parfois pro-Maroc, parfois pro-  Algérie, souvent nombriliste, pourrait être  la cause de ces troubles.  Pourquoi avez-vous choisi “Route des  Zaërs” comme titre de votre roman?
Guillaume Jobin:
La route des Zaërs, à  Rabat, c’est un symbole pour moi, c’est  le vrai couloir central du Pouvoir, elle se  déroule entre le palais de Touarga et la  résidence royale de Dar es-Salam.  Elle comporte aussi le siège de la DGED,  la résidence de l’ambassadeur de France,  les ambassades américaine, espagnole,  russe, algérienne, entre autres;  en bref, tous les ingrédients d’un roman  sont là.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !