Dépêche
Accueil » Chronique » Rien ne se perd, tout se transforme!

Rien ne se perd, tout se transforme!

Driss Fahli

Driss Fahli

Un déchet est un déchet.  Vous me diriez que Lapalisse  en aurait dit autant  mais la nuance ici vient de  ma moitié au savoir bio étendu. Il  paraît que les épluchures de légumes  par exemple ne sont pas véritablement  un déchet. En fait, selon le  dictionnaire et le code de l’environnement  (art.L541-1), c’est bien un  déchet mais ce n’est pas un «déchet  ultime».

D’ailleurs, le lapin de mon jardin, qui  s’en fout royalement du code et des  dictionnaires, en fait quotidiennement  son festin et se porte comme  un charme. Il est ainsi doté d’un  processus de conversion digestif  infaillible qui transforme tout intrant  d’épluchures en abondant extrant de  crottes et en caecotrophes molles  (prononcez sékotrof) avec une telle  valeur nutritive protéïque qu’il se les  gobe lui-même sans partage aucun.  Ses crottes dures ne sont pas non  plus des déchets ultimes. Avec un  peu de créativité technico-scientifique  on pourrait les transformer en  biogaz ou en électricité. On pourrait  même pousser le raisonnement plus  loin encore en empaquetant le reste  comme engrais agricole. Merci mon  gros lapin.

Les Japonais qui vivent sur un mouchoir  de poche transforment à l’ultime  leurs crasses et exportent ce  qui en reste vers les pays où ils ont  la bénédiction des sous-développés  ministres de l’environnement. Pauvre  Afrique! Son Nord est tellement dans le vent que le fumet de la poubelle  n’arrête pas d’y faire du buzz.  Les Japonais sont inventifs. Ils ont  fabriqué un tricycle qui marche aux  excréments. Excusez le contournement  mais le code éditorial de Maroc-  Hebdo n’aime pas éditer les mots  jugés «grossiers». Ils ont appelé cela  Popocyclette. Des WC mobiles qui  font rouler une moto tricycle.

N’oublions pas non plus que Bill  Gates, le richissime Fondateur de  Microsoft et sa Melinda ont enfin réalisé  leurs toilettes sans eau grâce aux  dollars de Bill et les cerveaux anglais  de Cranfield University. Un recyclage  total des excréments humains transformés  en eau d’arrosage et en combustible  d’énergie thermique.

Les Anglais étant les plus avancés  en matière de gestion de cacas, ont  un projet de chauffage des palais  de sa Majesté. La Reine avec les  crottes des chiens. Une application androïde géo-localise les crottes de  chiens. Elles sont alors ramassées et  transformées en Biométhane dans  un digesteur anaérobie, digne et en  mesure de réchauffer les os de Sa  Majesté Élisabeth durant la dureté  des hivers.

Un Zoo dans le Loir-et-Cher revend  même de l’électricité à EDF France  après avoir monté une unité de  méthanisation du fumier de ses animaux.
Voilà donc toute une série d’idées  gratuites à la disposition de notre  honorable ministre de l’Environnement  qui pourrait nous transformer  les excréments qui pullulent nos  rues, nos campagnes et les toilettes  «dégueu» des ministères au lieu  d’aggraver notre pollution, avec du  «zbel» italien voire israélien, de nous  rabâcher des histoires d’avance non  crédibles de légalité et d’innocuité de  déchets importés et de nous enrager  avec une communication ratée exprimée  en langage de ciment, pire que  celui de bois.

C’est le gap entre la réalité et le ressenti  qui fait le Buzz.  Dans tout business avec l’Italie, la  difficulté consiste à trouver la part de  la Camorra dans l’affaire. Pour la gestion  des déchets, la Mafia Italienne  contrôle la part du lion. Connaissant  la capacité de combine et de persuasion  de cette influente organisation,  l’anguille apparaît en zoom sous la  roche.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !