Dépêche
Accueil » Culture » Reconstituer l’histoire du judaïsme marocain

Reconstituer l’histoire du judaïsme marocain

juifs-marocains

Les archives nationales et le mémorial de la Shoah de paris engagent une coopération

Beaucoup a été écrit sur les juifs  du Maroc et l’histoire du judaïsme  marocain. Mais rares sont les  oeuvres académiques nationales  et les fonds d’archives qui retracent avec  plus ou moins d’exactitude cette histoire  fascinante que les juifs entretiennent avec  le Maroc. C’est pour combler cette insuffisance  que les Archives nationales marocaines  et le Mémorial de la Shoah de Paris  se sont alliés en signant, lundi 14 novembre  2016, une importante convention de coopération.

Objectif: travailler ensemble pour  aider à reconstituer la mémoire du judaïsme  au Maroc. Il s’agit en effet de mettre en  place une coopération sur tous les sujets  relatifs à l’histoire des juifs et du judaïsme  dans les pays d’Afrique du Nord, de faire  connaître l’histoire du judaïsme marocain  et de mettre à la disposition du public des  sources historiques sur le sujet.

Une grande fierté
Il faut savoir que la présence des juifs est  très ancienne au Maroc. Elle date de plus  de 2.000 ans. Cette présence a été renforcée  par les vagues de réfugiés provenant,  notamment, d’Andalousie au moment de la  Reconquista catholique au XVe siècle.  Pendant la Deuxième Guerre mondiale, feu  S.M. le Roi Mohammed V s’était opposé  aux lois anti-juives du gouvernement de  Vichy. Le défunt Souverain avait notamment  refusé de s’associer à ces mesures,  qu’il considérait comme discriminatoires  à l’égard des juifs. «Les israélites restent  sous ma protection et je refuse qu’une distinction  soit faite entre mes sujets», avait-il  alors déclaré. Ce geste royal, historique à  plus d’un titre, a non seulement ému les  juifs marocains, à l’époque. Mais il reste  toujours vivace dans la mémoire juive, au  point où les générations actuelles en tirent  une grande fierté.

Dans les années 1950, le Royaume comptait  près de 300.000 citoyens de confession  juive. Mais les conflits israélo-arabes  successifs, les appels à l’émigration  vers Israël et de nombreux départs vers  la France et le Canada, notamment, ont  ramené cette présence à moins de 5.000  personnes actuellement. Les juifs marocains  demeurent toutefois la principale  communauté juive d’Afrique du Nord.  La nouvelle Constitution marocaine, adoptée  en 2011, reconnaît la composante  hébraïque comme faisant partie de la  culture marocaine. Dans le préambule de  cette Constitution, il est indiqué que l’unité  du pays s’est nourrie et enrichie de ses  affluents africain, andalou, hébraïque et  méditerranéen.

Profondément ancré dans l’histoire du  Maroc depuis plus de deux millénaires, le  patrimoine judéo-marocain a fait l’objet  d’un regain d’intérêt à travers de nombreuses  actions de réhabilitation et de valorisation.  Cependant les fonds d’archives  concernant ce patrimoine inestimable  demeurent limités et souvent inaccessibles  aux chercheurs.

C’est pourquoi les Archives marocaines  et le Mémorial de la Shoah de Paris, qui  conserve des fonds d’archives importants  sur le sort des juifs pendant la Deuxième  Guerre mondiale, ont décidé de reconstituer  cette mémoire juive marocaine

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !