Dépêche
Accueil » A la une » Les prisonniers palestiniens décidés à poursuivre leur grève de la faim

Les prisonniers palestiniens décidés à poursuivre leur grève de la faim

Marwan Barghouti – © ph:DR

Les prisonniers palestiniens en sont, ce jeudi 27 avril 2017, à leur dixième jour de grève de la faim pour dénoncer leurs conditions de détention par Israël. Et ils sont bien décidés à aller jusqu’au bout à en croire leur leader, M. Marwan Barghouti, qui dans une lettre publiée dans le quotidien américain du New York Times, le 17 avril 2017, avait dénoncé le « système illégal d’arrestations arbitraires massives d’Israël et de ses mauvais traitements infligés aux prisonniers palestiniens ». « Israël a construit presque toutes ses prisons à l’intérieur d’Israël plutôt que dans les territoires occupés, détaillait-il. Ce faisant, il a transféré illégalement et de force des civils palestiniens en captivité et a utilisé cette situation pour restreindre les visites des familles et pour infliger des souffrances aux prisonniers par de longs transports dans des conditions cruelles. »

En soutien à la grève de la faim de quelque 1.000 prisonniers palestiniens détenus par Israël, les citoyens palestiniens ont déclaré une grève générale, qualifiée de « sans précédent depuis des années » par le mouvement de M. Barghouti. « Les rues sont restées inhabituellement vides, les transports étant en grève tandis que les rideaux de fer des magasins étaient baissés et fermés par des cadenas dans le centre de Ramallah, siège de l’Autorité palestinienne », rapporte des journalistes de l’agence française AFP.

Pour sa part, le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a appelé, le mercredi 26 avril 2017, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à intervenir auprès d’Israël pour mettre fin aux « abus » infligés aux prisonniers palestiniens. D’après lui, Israël se doit de « traite[r] les prisonniers palestiniens en grève de la faim selon les normes établies par le droit humanitaire international. »

Dans sa lettre au New York Times, M. Barghouti avait rappelé que « la campagne internationale pour libérer Marwan Barghouti et tous les prisonniers palestiniens (…) a bénéficié du soutien de huit lauréats du prix Nobel de la paix, de 120 gouvernements et de centaines de dirigeants, de parlementaires, d’artistes et d’universitaires à travers le monde. » Ladite campagne avait été inaugurée en 2013 depuis l’ancienne cellule de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela sur l’île de Robben Island en Afrique du Sud, en présence notamment de l’ancien militant anti-apartheid, M. Ahmed Kathrada, et de Fadwa Barghouti, l’épouse du prisonnier palestinien.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !