Dépêche
Accueil » A la une » Les priorités du gouvernement El Othmani et ses alliés

Les priorités du gouvernement El Othmani et ses alliés

La future majorité gouvernementale sera composée de six partis. Il est question du Parti de la Justice et du Développement (PJD), le Rassemblement national des indépendants (RNI), l’Union constitutionnelle (UC), le Mouvement populaire (MP), l’Union socialiste des Forces populaires (USFP) et le Parti du Progrès et du socialisme (PPS). Lors de son point de presse, samedi 24 mars 2017 au siège du PJD à Rabat, Saad Eddine El Othmani, chef de gouvernement désigné, a d’abord exprimé, sa fierté de la confiance que lui a accordée le Souverain. Puis, M. El Othmani a tenu à saluer le travail accompli par l’ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, tout au long de l’étape précédente.

Le chef du gouvernement désigné n’a pas manqué de relever la détermination des partis politique à « accélérer la formation d’un gouvernement en mesure de relever les défis » en cours.

Les priorités du programme gouvernemental
Dans ce sens, une commission sera mise en place dès ce dimanche afin d’élaborer un programme gouvernemental, parallèlement au parachèvement de composition et de structuration du gouvernement.

A la tête des priorités de cet exécutif, M.El Othmani cite la réforme de l’administration, qui était au coeur du discours de SM le Roi à l’ouverture de la 10è législature, ainsi que la promotion de la qualité de la santé et de l’éducation, l’emploi, la lutte contre la corruption et d’autres chantiers importants.

Le chef du gouvernement désigné a insisté sur la prise en considération de la politique africaine du Maroc, qui impose des orientations importantes et utiles pour le continent et le Royaume sur les plans politique, économique et social.

Il a aussi cité la réforme du système de la justice, la mise en œuvre de la Vision 2030 pour la réforme de l’éducation-formation, le développement rural et la stratégie énergétique.

« Nous veillerons à être à la hauteur des attentes de la situation, conformément aux orientations du discours royal de Dakar qui a souligné le besoin d’un gouvernement composé de compétences qualifiées qui travaillera selon un programme clair et des priorités définies, répondra aux attentes du peuple marocain et des acteurs économiques et sociaux et se penchera sur la promotion du modèle marocain », a-t-il conclu.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !