Dépêche
Accueil » A la une » Près de 3,5 tonnes d’armes et d’explosifs découvertes dans des caches de l’ETA dans le sud-ouest de la France

Près de 3,5 tonnes d’armes et d’explosifs découvertes dans des caches de l’ETA dans le sud-ouest de la France

© ph:AFP

« Près de 3,5 tonnes d’armes, explosifs et matériels » ont été découvertes dans le sud-ouest de la France après la remise, samedi matin à la police française, d’une liste de huit caches d’armes par l’organisation séparatiste basque ETA, a indiqué le Premier ministre français Bernard Cazeneuve.

« Le gouvernement français se félicite de cette opération, menée dans le calme et sans violence », s’est félicité le chef du gouvernement français, dans un communiqué, soulignant qu’il s’agit d’ »une étape décisive vers la fin du terrorisme indépendantiste basque ».

« Sur les sites indiqués, ont été découverts des dizaines d’armes de poing et d’épaule, des milliers de munitions, plusieurs centaines de kilogrammes d’explosifs et produits entrant dans la composition d’explosifs, plusieurs centaines de détonateurs et retardateurs », a détaillé, pour sa part, le parquet de Paris , qui avait ouvert le 4 avril, une enquête préliminaire pour « association de malfaiteurs et infractions sur les armes et sur les explosifs en bande organisée », le tout en lien avec une entreprise terroriste.

Cette enquête vise notamment à déterminer si certaines armes ont été utilisées par le passé pour commettre des assassinats, selon une source proche de l’enquête. Les éléments recueillis seront « communiqués, pour y être exploités, aux autorités judiciaires espagnoles, dans le cadre des dispositifs d’entraide pénale existant entre les deux pays », a fait savoir le parquet de Paris.

De son côté, le ministre français de l’Intérieur, Matthias Fekl, a salué « un grand pas » et « un jour incontestablement important », tout en rendant hommage aux victimes de l’organisation clandestine.

L’organisation séparatiste basque, qui avait renoncé à la lutte armée en 2011 est toujours classée comme « organisation terroriste » par l’Union européenne (UE), Elle avait annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi, dans un communiqué son « désarmement total » pour ce samedi.

Depuis 40 ans, l’ETA avait pris les armes au nom de l’indépendance du Pays Basque. 829 morts sont attribués à ce mouvement séparatiste.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !