Dépêche
Accueil » Livres » Pourquoi la révolution n’a pas eu lieu ?

Pourquoi la révolution n’a pas eu lieu ?

Sonia Terrab

Sonia Terrab

L’Escale littéraire du mois de  septembre, qu’organise  régulièrement le Sofitel  Casablanca Tour Blanche, a  été dédiée à la jeune écrivaine  marocaine Sonia Terrab pour la  présentation de son dernier livre  La révolution n’a pas eu lieu.  Cette rencontre a été organisée le  10 septembre 2015, en présence  de journalistes et d’amateurs de  littérature.

La révolution n’a pas eu lieu est le  deuxième livre de la romancière  de 29 ans, après un premier opus à  succès intitulé Shamablanca, publié  en 2011. Sur fond du Printemps  arabe, Sonia Terrab a tissé une  histoire d’amour entre deux jeunes  militants du Mouvement 20 Février.  Le contexte de la «révolution»  étant un prétexte pour revenir sur  les espoirs avortés d’une jeunesse  qui se cherche et qui n’arrive pas  à s’assumer et à s’accepter telle  qu’elle est.

Une jeunesse désespérée
Les héros du roman, Ylias et Meya,  sont en quête de changement. Ils  rêvent de liberté, et aspirent à des  jours meilleurs. Ils se cherchent sans  jamais parvenir à s’aimer. Les deux  jeunes gens renvoient l’image de  milliers de personnes qui sont dans  leur situation et qui sont désabusés et déçus parce qu’étant incapables  de changer eux-mêmes. «Ils sont dix,  ils sont cent, ils sont déchaînés. Ils  crient et leurs cris font de la musique,  ils hurlent et c’est un opéra fabuleux.  Mèche rebelle, tee-shirt noir et hautparleur  blanc, un Che en devenir se  dresse de toute sa jeunesse sur son  char improvisé pour scander des  mots plus grands, plus vieux que lui :  liberté, justice, espoir.», lit-on dans le  roman de Sonia Terrab.

Dynamiques et très visuels, voire  cinématographiques, les romans  de Sonia Terrab sont portés par un  souffle de jeunesse qui anime cette  écrivaine qui s’inscrit pleinement  dans son époque. Ce qui donne toute  leur légitimité et leur crédibilité aux  histoires qu’elle raconte et aux récits  poignants qu’elle rapporte.

Avant de se lancer dans l’univers  des lettres, Sonia Terrab a fait ses  armes dans l’écriture journalistique  au sein de plusieurs magazines  (Telquel, Afrique Magazine, Rukh).  Ayant pris goût aux plaisirs de  l’écriture, elle s’oriente vers celle  cinématographique. Aujourd’hui,  la jeune femme vit entre Paris et  Casablanca, où elle collabore avec  des boîtes de production, quand elle  n’écrit pas des romans à succès. En  effet, son livre Shamablanca a reçu le  prix Découverte féminine au Maroc,  décerné par Sofitel et le Figaro  Littéraire.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !