Dépêche
Accueil » Chronique » Politique fécale

Politique fécale

Amale Samie

Amale Samie

La crasse finit toujours par  apparaître sous le vernis qui  craque. Alors, les mauvaises  odeurs envahissent l’espace.  Le complet veston auquel certains  viennent de se convertir ne remplace  pas l’éducation qu’ils n’ont pas reçue.
Là où l’avenir du peuple devrait se  jouer, le fiel mal amorti et la voracité  empoisonnent les sangs et il en sort  une vulgarité qui révèle les tendances  profondes des gangsters politiques.  Dans ce marigot putride s’est jouée  une pièce de théâtre grand-guignolesque,  une pièce qui sent le fauve,  mâle et rugueuse, avec des épithètes  malsonnantes prononcées par un  chef de gouvernement qui n’est  même pas taillé pour faire un fqih  de campagne. Quelle éducation!  Quel mépris pour les citoyens qui  ne votent d’ailleurs plus. Benkirane  s’est roulé dans la fange en traitant  les députés d’“idiots” et de “voyous”.
Mais ce n’est pas tout: il y a eu un  second couteau qui s’est immiscé  dans cette passe d’armes scatologique.  Driss Lachgar s’est répandu  en imprécations débectantes; un  flot d’ordures s’en est suivi, puis le  sous-chef du non-gouvernement a  juré qu’il ne poserait plus son c… au  non-parlement. Hé ben, ils n’ont plus  qu’à raser le parlement, ils peuvent se  le carrer quelque part.
Ah mais non, monsieur l’islamiste,  au contraire, c’est maintenant qu’il  faut venir, on va virer les sièges  capitonnés pour les remplacer par  des sièges tout court; comme ça, un  demi-millier de mongoliens communieront  dans la diarrhée, avant de  “procéder”.
De nouvelles représentations ont déjà  eu lieu, mais les acteurs ne répétaient  pas ensemble, y aurait eu trop de coups  et d’yeux au beurre noir et les répétitions  auraient tourné aux combats de  catch comme dans les enceintes des  parlements bulgare et hongrois. Si un  politicard jouait avec trop de conviction,  les cadavres pourraient joncher  le carreau. Il y a bien des exhibitions  de catch dans la boue, mais on croyait  qu’elles se cantonnaient aux émissions  télévisées des télés japonaises et américaines.  Vous allez vous empoigner dans  la diarrhée, monsieur le non-chef de  non-gouvernement, parce que vous ne  savez rien faire d’autre. Vous braillez,  convaincu, malgré votre âge et votre  expérience des rings, que c’est celui qui  braille le plus fort qui peut siffler la fin  du combat et se déclarer vainqueur.  Non, à ce jeu-là, vous ne valez pas Chabat,  ex-fabriquant de vélos.
Et si Chabat joue l’anti-héros, vous êtes  la vertu outragée sans QI. Allez poser  vos fesses ailleurs, où vous voulez,  au diable même, tant que vous y êtes.  Je ne veux pas vous embarquer pour  Jurassic Park, mais cet homme qui  alterne pleurnicheries et protestations d’innocence n’est pas né du néant.  Adoubé par les ennemis mortels  des “progressistes” à l’université, il  a été à bonne école, il a fait le félon  avec la conviction des totalitaires  et, quand il a rempli sa mission, il a  pris du galon. L’étudiant famélique  aux fréquentations douteuses s’est  retrouvé un jour premier ministre.  Alors, sa vraie nature est apparue.  Et c’est dans notre stupeur qu’a  fait irruption un ex-homme policé  pour nous dire qu’une loi scélérate  passerait de toute façon, et que si  ça ne nous plaisait pas nous pouvions  aller tous nous faire foutre.  Comment? C’est Nabil Benabdellah  qui parle? Non, il vocifère.
On croyait qu’il avait de l’éducation,  il n’a que le souci de sa petite  personne. Alors il couvre son  collègue Choubani, qui veut une  deuxième femme!
Et qui c’est qui lui fout une claque?  Terminator, notre ami Chabat,  qui est revenu à la charge et qui l’a  accusé “de s’être écarté des principes  du communisme”. On aura  tout entendu. Tout fout le camp.  Et heureusement que toute cette  galerie de guignols graveleux ne  décide de rien, n’invente rien, ne  crée rien.
Hamid Chabat est même allé plus  loin, il a affirmé que ce qui importait  le plus pour Nabil Benabdellah,  c’est le poste de ministre. Puis il l’a  menacé de dévoiler au grand public  ce qu’il a appelé les scandales des  ministres PPS. Le foutoir est cosmique,  tire la chasse!

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !