Dépêche
Accueil » A la une » Plus de 770.000 diabétiques pris en charge par le ministère de la santé

Plus de 770.000 diabétiques pris en charge par le ministère de la santé

Plus de 770.000 diabétiques sont pris en charge par les établissements de santé de base, a souligné, mardi à Rabat, le ministre de la santé, Anas Doukkali.

En réponse à une question orale sur « le système de santé au Maroc », posée par le groupe Istiqlalien de l’unité et l’égalitarisme à la Chambre des conseillers, M. Doukkali a indiqué que 60% des malades bénéficient du Régime d’ Assistance Médicale (RAMED) et que plus de 380.000 diabétiques sont traités à l’insuline, faisant savoir le nombre de diabétiques ayant reçu un traitement dans les établissements de santé de base a triplé entre 2005 et 2017, passant de 226.000 à 770.000 bénéficiaires.

Le ministre a également indiqué que le budget réservé à l’achat de médicaments du diabète a augmenté de 49% entre 2014 et 2016, évoquant aussi la prise en charge gratuite de 100% des diabétiques traités avec de l’insuline et de 40% des patients nécessitant d’autres types de médicaments.

En matière de prévention et de prise en charge de maladies cardiovasculaires, le ministre a souligné que le Programme national de lutte et de prévention de ces pathologies (2018-2021) est basée sur la prévention de l’évolution de ces maladies chez les personnes à risque, la fourniture de médicaments et d’équipements pour couvrir 20% des malades dans les établissements de santé de base à l’horizon 2021, ainsi que la prise en charge de la moitié des personnes à risque élevé à l’aide de médicaments préventifs et de 100% des maladies diagnostiquées.

En ce qui concerne le Plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC), ( 2010-2019), M. Doukkali a noté que dans le cadre du partenariat avec la Fondation Lalla Salma – Prévention et traitement des cancers, un progrès significatif a été enregistré en matière de lutte contre cette maladie au Maroc grâce à l’adoption d’une approche stratégique pour assurer le traitement et le diagnostic et encourager la prévention.

Le ministre a imputé ces réalisations à la construction des établissements spécialisés dans le diagnostic et le traitement du cancer (centre d’oncologie et d’oncologie pédiatrique, unités de proximité de chimiothérapie, pôles d’excellence en gynéco oncologie), et à l’amélioration des services de santé à travers l’humanisation des centres d’oncologie, la mobilisation des ressources humaines nécessaires et la fourniture des médicaments.

S’agissant des urgences, M. Doukkali a affirmé que le ministère poursuivra la réhabilitation des services d’accueil au niveau des urgences dans les hôpitaux publics à raison de 12 services par an, la programmation de 10 unités des urgences de proximité annuellement, et la redéploiement des services régionaux service d’aide médicale d’urgence (SAMU), pour être conformes au nouveau découpage régional.

Le ministre a également cité la création d’un service dans chaque région et la mise en place des services mobiles des urgences et de réanimation dans les hôpitaux régionaux ainsi que le renforcement du partenariat entre les secteurs public et privé.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !