Dépêche
Accueil » Economie » Le plan stratégique 2018-2020 du groupe Addoha s’annonce sous les meilleurs auspices

Le plan stratégique 2018-2020 du groupe Addoha s’annonce sous les meilleurs auspices

Anas Sefrioui. – ©ph:DR

Un mot d’ordre, la performance

Dans un secteur comme l’immobilier,  qui passe par une conjoncture  difficile, l’avenir ne peut que  s’annoncer florissant pour un  groupe aussi important qu’Addoha. En  effet, ses dirigeants, et à leur tête Anas  Sefrioui, peuvent être fiers d’avoir réussi à  réaliser, avant même le terme, les objectifs  du «Plan génération cash», lancé en 2015.  En phase avec ses prévisions, le groupe  d’Anas Sefrioui ne vient-il pas d’afficher, au  terme de l’exercice 2016, des fondamentaux  financiers solide et une rentabilité en  nette progression? Soit autant de performances  opérationnelles et financières qui  bénéficient des retombées positives du Plan  génération cash. Preuve en est une croissance  à deux chiffres des trois principaux  indicateurs de rentabilité que sont la marge  brute, en hausse de plus 17%; la marge  d’exploitation, en croissance de plus de  20%; et le revenu net part groupe (RNPG),  en hausse de plus de 18%.

Tout en renforçant ses fondamentaux,  Douja Promotion Groupe Addoha n’a pas  moins réduit significativement son endettement  global. En effet, après deux années  d’exécution du plan stratégique, Addoha  affiche, en 2016, un désendettement net  global de 3,14 milliards de dirhams, soit  environ 70% de l’objectif fixé par le plan à  fin 2017. Ce désendettement a été réalisé  exclusivement par les cash flows générés  par le Groupe.

Conditions avantageuses
L’impact du désendettement net global  au niveau du résultat s’est traduit par  une baisse des charges financières, qui  s’élèvent à 454 millions de dirhams à fin  décembre 2016, contre 585 millions de  dirhams une année auparavant, soit une  baisse de pas moins de 22%. Corollaire de  cette tendance baissière des coûts financiers  une rentabilité qui s’améliore.

Résultat: une amélioration de la perception du risque Addoha par le marché financier  et les établissements bancaires. Ce qui a  permis au Groupe d’Anas Sefrioui de renégocier  sa prime de risque. De ce fait, les  conditions de financement du Groupe ne  pouvaient se réaliser que dans les conditions  les plus avantageuses, se réduisant,  ainsi, de 160 points de base en 2016. Chemin  faisant, l’exercice 2016 connaît, d’une  part, une amélioration de 18% du RNPG  comparativement à 2015, et d’autre part,  une amélioration de la marge nette consolidée  de 120 points de base en passant de  14,6% à 15,8%.

Disposant, ainsi, de fondamentaux financiers  aussi solides et d’une structure du  bilan optimisée, le groupe Addoha ne pouvait  qu’entamer les travaux de mise en  place du plan stratégique 2018-2020. Plan  qui sera annoncé bientôt, une fois finalisé  et approuvé par le conseil d’administration.  Selon Anas Berrada, directeur général  délégué du groupe Sefrioui, l’objectif de ce  plan stratégique n’est autre que d’engager  un nouveau cycle de croissance axé sur le  logement social et le haut standing, d’une  part, et les projets en Afrique subsaharienne,  d’autre part. Le tout dans le cadre  d’une meilleure rigueur de gestion aussi  bien en matière de réalisations opérationnelles  que de réalisations financières

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !