Dépêche
Accueil » Politique » Omar Cherkaoui : « Le PAM ne sera pas affaibli par son choix de rester à l’opposition »

Omar Cherkaoui : « Le PAM ne sera pas affaibli par son choix de rester à l’opposition »

Omar Cherkaoui

– Maroc Hebdo: Le PAM a maintenu  son choix d’être à l’opposition  malgré les dernières évolutions  sur la scène politique.  Qu’est-ce que cela signifie?
– Omar Cherkaoui: La décision  du PAM de ne pas s’allier au PJD  est basée sur un principe. Ce  choix a été fait bien avant les  élections législatives du 7 octobre  2016, et a été confirmé au  lendemain de ce scrutin.  C’est une bonne chose car c’est  une position qui donne du sens  et de la valeur à l’action politique  dans le pays.
Bien évidemment, la possibilité  d’une éventuelle alliance entre  les deux rivaux a été évoquée  récemment après la fin du blocage.  Car le PJD commençait à  agir par pragmatisme et non pas  par principe. Ce dernier se posait  alors la question: pourquoi  exclure le PAM alors que celui-ci  peut remplir les mêmes fonctions  que le RNI, notamment  dans les relations avec l’Etat et  son influence sur la scène politique?  Surtout que le nombre de sièges  obtenus par PAM aurait permis  de former une majorité avec  deux partis seulement.

– Maroc Hebdo: Quelle attitude  la PAM va-t-il adopter vis-à-vis  du prochain gouvernement?
– Omar Cherkaoui: Le PAM  adoptera une opposition modérée  et clairement moins farouche  par rapport au précédent  mandat, car la nouvelle majorité  compte des partis proches de  lui, notamment le RNI et l’USFP.  D’autant plus que le prochain  gouvernement ne prendra pas  de décisions susceptibles de  provoquer l’opposition, car il  sera composé de plusieurs  courants et tendances, ce qui  freinera toutes ses politiques  publiques ou ses décisions politiques.
Sans oublier que le PAM ne devra  plus faire face à une personnalité  disposant d’une image et  d’une communication très forte  comme l’ancien chef de gouvernement  Abdelilah Benkirane.  Par ailleurs, le PJD et le PAM  garderont toujours une piste  d’alliance en prévision des élections  de 2021 ou même avant en  cas de remaniement ministériel.

– Maroc Hebdo: Passer cinq  autres années dans l’opposition  ne risque-t-il d’affaiblir le parti?
– Omar Cherkaoui: Il est clair  que le PAM ambitionnait d’accéder  au pouvoir à l’issu des  élections de 2016, et il a tout  fait pour y parvenir. Toutefois,  son choix d’être à l’opposition  ne l’affectera pas réellement.  Les sources de force du PAM  font qu’il pourra résister pendant  cette période de cinq ans  voire moins, car il pourrait toujours  intégrer le gouvernement  en cas de remaniement.
Il ne faut pas oublier également  que même s’il n’a pas réussi à  battre son rival, le PJD, le PAM  reste un parti incontournable  qui a gagné en puissance, en  témoignent ses résultats qui ont  été multipliés par plus de deux  entre 2011 et 2016

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !