Dépêche
Accueil » Politique » Nouveau chapitre dans la coopération Sud-Sud

Nouveau chapitre dans la coopération Sud-Sud

Roi-et-le-Chef-de-Etat-ivoirien-president-la-ceremonie-de-presentation-du-Projet-de-sauvegarde-de-la-Baie-de-Cocody

Impulsion. Les visites du roi Mohammed VI en Guinée-Bissau et en Côte d’Ivoire semblent participer de la volonté du Souverain d’impulser une nouvelle dynamique à la coopération avec les pays d’Afrique subsaharienne.

Après une étape sénégalaise  riche d’enseignement,  le périple africain du roi  Mohammed VI s’est poursuivi avec  deux nouvelles visites, l’une officielle  en Guinée-Bissau, du jeudi 28 au  vendredi 29 mai 2015, l’autre de  travail et d’amitié en Côte d’Ivoire, du  samedi 30 mai au mercredi 3 juin 2015.  Si la visite en Côte d’Ivoire n’a que  peu surpris, ce pays ayant déjà figuré  à chacune des précédentes tournées  royales en Afrique subsaharienne en  2013 et début 2014, celle en Guinée-  Bissau en revanche a suscité beaucoup  de commentaires.

Pourquoi la Guinée-Bissau? En effet,  le pays natal d’Amilcar Cabral, le  célèbre révolutionnaire africain, n’a  jamais jusque-là vraiment semblé faire  partie des priorités de la diplomatie  nationale, si l’on excepte le court  intermède de l’ancien président  Kumba Yala, auteur de plusieurs visites  privées ainsi que d’une visite officielle  dans le Royaume entre 2002 et 2003.  La visite royale, la première d’un chef  d’Etat marocain en Guinée-Bissau,  semble confirmer cependant l’intérêt  que compte désormais porter le Maroc  à ce pays, surtout dans la foulée de  l’appel en avril 2015 du président  bissau-guinéen, José Mario Vaz,  à «l’investissement» à l’adresse  des investisseurs privés nationaux  mais spécialement internationaux. Seize accords de partenariat ont  été signés au cours de la visite.  Le plus éloquent intéresse la  coopération dans le domaine de  l’agriculture. Mais le Maroc semble  également disposé à contribuer au  développement des infrastructures  du pays.

Favoriser la concertation
En Côte d’Ivoire il s’est surtout agi  de consolider les acquis des deux  visites effectuées les deux dernières  années dans le pays. C’est un pays  qui semble beaucoup compter pour  le Maroc.
C’est d’ailleurs à Abidjan, la capitale  économique du pays, que le Roi avait  choisi de prononcer son fameux  discours, début 2014, en faveur de  la coopération Sud-Sud entre pays  africains. Comme à l’accoutumée,  plusieurs nouveaux accords ont  été signés. L’on en dénombre six  au total. Plusieurs de ces accords  touchent à l’aspect économique.  La visite royale a été l’occasion de  tenir la première réunion du groupe  d’impulsion maroco-ivoirien, mis  en place à l’occasion de la visite  en janvier 2015 du président de  la République de Côte d’Ivoire,  Alassane Ouattara, au Maroc. Ce  groupe d’impulsion, coprésidé par  les ministres des Affaires étrangères  respectifs du Maroc et de la Côte  d’Ivoire, a pour objectif de favoriser  la concertation entre secteurs privés  nationaux marocain et ivoirien. Il  comprend plusieurs commissions,  représentant chacune un domaine  de coopération potentiel sur le plan  économique.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !