Dépêche
Accueil » Culture » Noureddine Saïl partage sa passion pour le cinéma, «une université formatrice»

Noureddine Saïl partage sa passion pour le cinéma, «une université formatrice»

©ph:DR

Noureddine Saïl, mémoire vivante du cinéma marocain, a partagé avec les cinéphiles et les étudiants d’Agadir, en l’espace d’un week-end, sa grande passion pour le 7 ème art qu’il considère comme «une université formatrice».

Invité de « Connect Institut», un espace d’accompagnement des jeunes de la capitale du Souss, M. Sail, qui a dirigé le Centre Cinématographique Marocain et la chaîne TV 2M, entre autres, a aussi livré un témoignage sur des leçons de vie tirées de son long parcours au service de la promotion de la culture artistique et pour l’émergence d’une industrie cinématographique dans le Royaume. Natif de Tanger en 1948, Saïl se consacre en effet très tôt à sa passion, le cinéma.

«Ma passion pour le cinéma, je l’ai attrapée très tôt (…). Le cinéma comme université formatrice», a-t-il confié devant un parterre de jeunes et de cinéphiles, réunis pour la 8ème édition de l’AGORA, un évènement culturel biannuel de « Connect Institut» fondé par Taha Balafrej. Cet établissement offre, depuis quatre ans, l’espace aux jeunes qui participent aux programmes de monter leurs réalisations dans divers domaines (théâtre, cinéma, musique, web..).

Au premier contact avec le monde des ciné-clubs, M. Saïl, alors 14 ans, a dit avoir appris que le cinéma n’est pas uniquement de la distraction.

«On peut y investir des pensées et des sentiments. On peut y lire des choses. D’où, la notion de lecture d’un film », explique celui qui a fondé, en 1973, la Fédération des ciné-clubs du Maroc, aux participants au programme « Concours Arts Visuels Agadir (CAVA).

Conçu en partenariat avec la Délégation de l’Union européenne à Rabat, ce programme a permis à des dizaines de jeunes gadiris de réaliser des vidéos sur le thème du vivre ensemble.

Au final, M. Saïl, président du jury, a procédé, avec le chef de la coopération à la délégation de l’UE, Philip Mikos, à la remise de certificats et de prix aux meilleures vidéos.

Au cinéma Rialto, une projection-débat a été organisée autour du film « Le Caire confidentiel » du réalisateur Suédéo-égyptien Tarik Saleh, l’occasion d’un échange sur ce long métrage mais aussi sur le cinéma en général entre le public et cette figure marquante de la scène culturelle.

Initié par Connect Institute avec l’appui de la Wilaya de la région Souss Massa, cet évènement se veut un rendez-vous culturel mensuel destiné à promouvoir le cinéma dans la ville d’Agadir et rassembler les amateurs du 7 ème Art autour de films de qualité.

« Le Caire confidentiel » décrit par la critique comme un film noir, est un thriller policier qui a pour toile de fond des événements qui ont marqué l’Egypte au début des années 2000 juste avant la chute du régime de Hosni Moubarak. Il a remporté plusieurs récompenses dont le Grand Prix du festival américain Sundance et le Grand Prix du festival du film policier de Beaune en France.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !