Dépêche
Accueil » A la une » Norvège: Interdiction du port du voile intégral à l’école

Norvège: Interdiction du port du voile intégral à l’école

©ph:DR

Le gouvernement norvégien a dévoilé lundi un projet de loi interdisant le port du voile intégral à l’école, justifiant cette mesure par le besoin de communication entre élèves et enseignants.

L’interdiction, une première dans la région scandinave, vise le niqab ainsi que les burqas, les balaclavas et les masques, et s’appliquera dans les crèches, les écoles et les universités.

« Ces vêtements empêchent une bonne communication, qui est importante pour les élèves et les étudiants en vue de bénéficier d’un enseignement de qualité », a expliqué le ministre de l’Education et de la recherche, Torbjorn Roe Isaksen, cité dans un communiqué.

De son côté, le ministre par intérim de l’Immigration et de l’intégration Par Sandberg a estimé que le fait « de communication les uns avec les autres est une valeur tout à fait fondamentale ».

Bien que la coalition au pouvoir, qui regroupe les conservateurs et la droite anti-immigration, soit minoritaire au Parlement, la plupart des partis soutient le projet de loi, qui devrait être adopté l’année prochaine.

Au niveau local, les autorités compétentes sont déjà autorisées à interdire le voile intégral dans les écoles, mais il n’existe pas de politique nationale contraignante en la matière.

Cependant, les critiques ont mis en doute la pertinence du projet de loi étant donné que le port de cet habit n’est pas très fréquent dans le royaume nordique.

« Il y a très, très peu, qui portent le niqab, donc c’est un problème marginal dans le contexte de l’intégration. Par conséquent, je crois que la proposition n’est pas nécessaire », a déclaré à la télévision locale NRK Linda Noor du groupe de réflexion Minotenk, qui se concentre sur les questions de minorité.

Plus tôt cette année, un groupe musulman, le Conseil islamique de Norvège, a suscité une polémique après avoir embauché un agent de communication qui portait le niqab.

Le Conseil islamique, qui avait reçu des subventions gouvernementales pour améliorer le dialogue inter-religieux, a été vivement critiqué par le ministère de la Culture, ainsi que des organisations et élus musulmans.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !