Dépêche
Accueil » Economie » Moulay Hafid Elalamy vend son pôle assurances pour 1,05 milliard de dollars

Moulay Hafid Elalamy vend son pôle assurances pour 1,05 milliard de dollars

Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie.

Deal financier et opportunité politique

C’est l’une des transactions financières les plus importantes de ces dix dernières années. Le groupe Saham, fondé et présidé par Moulay Hafid Elalamy, par ailleurs ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie Numérique, a vendu son pôle assurance à un géant sud-africain, Sanlam, pour 1,05 milliard de dollars. Soit environ 10 milliards de dirhams. Un trésor de guerre que le groupe Saham va orienter vers la création d’un fonds d’investissement dans lequel le groupe sud-africain est partenaire. Saham Holding détenait 53,4% de Saham Assurances qui, à son tour, contrôle toutes les filiales africaines d’assurance du groupe.

Saham Assurance est ainsi présente dans 20 pays africains et 6 du Moyen-Orient. Le rachat total de Saham Assurances est pour le groupe sud-africain une opportunité pour s’ouvrir sur de nouveaux marchés, notamment d’Afrique du Nord. Un marché considéré comme prometteur vu une population importante de presque 200 millions de personnes et un pouvoir d’achat non négligeable. Avant d’en être désormais l’actionnaire unique, le groupe Sanlam est monté progressivement dans le capital de Saham Assurances. Fin 2015, Sanlam avait acquis 30% des participations de Saham Finances par le rachat des parts d’actionnaires minoritaires comme la Société financière internationale (SFI), filiale du groupe Banque mondiale, le fonds Alac de la SFI et The Abraaj group.

Puis, en décembre 2016, le groupe Sanlam est monté à 45% dans le capital de Saham Finances en achetant 15% supplémentaires pour 329 millions de dollars. Cette montée en puissance du géant sud-africain dans le capital d’un groupe marocain incite à se poser des questions sur les propriétaires de Sanlam et leurs véritables motivations. L’actionnaire de référence de Sanlam s’appelle Patrice Motsepe, qui n’est autre que le frère de Tshepo Motsepe, épouse de l’actuel président sud-africain, Cyril Ramaphosa. Patrice Motsepe est classé par le magazine américain Forbes comme la quatrième fortune d’Afrique du Sud. Tout indique, en effet, que cette opération financière pourrait bien servir un agenda politique.

Dans le sens où les relations entre le Maroc et l’Afrique du Sud, qui étaient froides depuis la reconnaissance par l’Afrique du Sud de la pseudo-RASD en 2004, pourraient virer vers un réchauffement important. Sachant que les prémices du réchauffement ont commencé à apparaître avec la rencontre au sommet qui avait réuni SM le Roi Mohammed VI avec l’ancien président sud-africain, Jacob Zuma, en novembre 2017, à Abidjan, lors du dernier sommet Union européenne-Union africaine. Toujours est-il que le deal entre le groupe Saham et le géant sud-africain Sanlam pourrait augurer de bonnes nouvelles dans les futures relations entre les deux pays.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !