Dépêche
Accueil » Economie » La monnaie virtuelle fait polémique

La monnaie virtuelle fait polémique

Bitcoin, Ripple, Ethereum et Litecoin…

La crypto-monnaie fait parler d’elle plus que jamais, et l’inquiétude des gouvernements s’accentue.

Lors d’un événement organisé par l’Economic Club of Washington, le 12 janvier 2018, Steven Mnuchin, secrétaire américain au trésor des Etats- Unis, a exprimé l’inquiétude de son pays face aux risques que pose la crypto-monnaie en toutes ses formes.

Dans un réel souci de traçabilité, cette monnaie virtuelle, peut selon ses dires, servir pour différentes fins illégales. Entre instrument d’évasion fiscale, à l’image des comptes suisses numérotés, garantissant l’anonymat des détenteurs, ou de fonds pour un commerce illégal.

Mnuchin, déclare que son département s’est finalement penché sur la question, afin de cadrer l’usage de la crypto-monnaie. Toute aussi inquiète, la France lance officiellement une mission présidée par un ancien-gouverneur de la Banque Centrale de France, pour mieux gérer son utilisation.

Alors qu’une réelle polémique à l’échelle internationale se pose, entre interdiction, encouragement ou encadrement. Il est à rappeler que le Maroc avait interdit son utilisation sous toutes ses formes, comme c’est le cas pour l’Algérie, la Chine ou encore tout récemment la Corée du Sud. Une décision qui a été justifiée par le Wali de Bank Al Maghrib, Abdellatif Jouhari, en considérant que cet outil est selon lui, un «actif financier» et non une monnaie.

Baisse à deux chiffres
Dans le même sens, les éléments de la Douane à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, ont mis la main sur une quantité importante de matériel utilisé dans le minage du Bitcoin, la semaine du 8 janvier. Un processus permettant d’effectuer des calculs mathématiques en continu, afin de vérifier la validité des transactions réalisées par ces monnais. Les mineurs sont donc récompensés par des Bitcoins (monnaie virtuelle) suite à ces opérations si compliquées.

Cette monnaie électronique, se montre de plus en plus volatile, le mardi 16 janvier a enregistré sa plus forte baisse (-26,8%) depuis décembre 2013. Le Bitcoin n’est pas en marge, et tombe lui aussi 10.050 dollars américains ou encore le Ripple, l’Ethereum et le Litecoin, qui ont également connu une baisse à plus de deux chiffres. De quoi se montrer prudent, malgré les pics positifs enregistrés sur des périodes déterminées.

Plus populaire que toutes les autres monnaies numériques, cette dernière a perdu en un mois près de 50% de sa valeur depuis son sommet historique atteint le 18 décembre (19.511 USD). Le Ripple, l’Ethereum et le Litecoin, ont également tout aussi rencontré la difficulté de garder leur valeur. De quoi se montrer prudent, malgré les pics positifs enregistrés sur des périodes déterminées.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !