Dépêche
Accueil » Société » Mina Maad, présidente du Collectif Autisme Maroc

Mina Maad, présidente du Collectif Autisme Maroc

Mina Maad, présidente du Collectif Autisme Maroc - © DR

Mina Maad, présidente du Collectif Autisme Maroc – © DR

“La majorité des enfants autistes ne sont pas scolarisés”

[quote font= »1″]Interview. Pour tenter de résoudre la problématique de la scolarisation des enfants en situation  de handicap, le Collectif Autisme Maroc et le Collectif pour la Promotion des Personnes en  situation de handicap ont élaboré le projet “Plaidoyer pour la prise en charge de la dimension  du handicap dans les métiers de l’éducation”. Les détails de ce projet avec Mina Maad.[/quote]

Maroc Hebo: En quoi consiste le  projet “Plaidoyer pour la prise  en charge de la dimension du  handicap dans les métiers de  l’éducation”? Est-ce qu’il apporte  la solution à la scolarisation des  enfants en situation de handicap?
Mina Maad:
L’un des droits  fondamentaux encore largement  inaccessibles aux enfants en  situation de handicap au Maroc  reste l’accès à l’éducation.  L’inclusion en milieu scolaire reste  en effet très en-deçà des attentes  des familles et continue d’être  un champ d’expérimentations, plus ou moins réussies, faute de  stratégie claire et globale.  Ce projet est le fruit de l’analyse  de deux documents relatifs à la  formation des enseignants. Le  premier est le décret relatif à la  création des Centres Régionaux  des Métiers d’Education et de  Formation qui ne tient pas compte  du handicap. Ainsi, malgré les  revendications des personnes  en situation de handicap et de  leurs familles, ce texte ne fait  aucune mention des enseignants  spécialisés dans le handicap ni des  autres métiers de l’éducation tels  que les auxiliaires de vie scolaire  et les éducateurs. Le deuxième  document est le module de  formation des enseignants du  primaire sur le handicap, qui  renvoie à une vision et à des  approches obsolètes du handicap.

Quelle est la valeur ajoutée de  votre projet?
Mina Maad:
Le projet propose  les bases d’un référentiel de  formation des enseignants  pour une école inclusive et des  documents et ressources pour  une organisation pédagogique  à l’usage des formateurs. Il a  été mis en oeuvre par le Collectif  Autisme Maroc et a été financé  par la Principauté de Monaco,  avec l’appui technique de Handicap International.

Est-ce qu’il concerne les enfants en  situation de handicap moteur ou  mental ou les deux à la fois?
Mina Maad:
Ce projet se veut  inclusif, il se réfère aux dispositions  de la Convention Internationale  des Droits des Personnes  Handicapées et de la Constitution.  A ce titre, il promeut l’égal accès  de tous les enfants en situation  de handicap à l’enseignement  en milieu ordinaire, dans une  école qui, par des adaptations  structurelles, organisationnelles et  pédagogiques, peut permettre une  scolarité normale à tous les élèves  à besoins éducatifs particuliers,  quel que soit le type ou degré de  leur handicap.

Est-ce qu’il a été élaboré par  des psychologues ou par des  pédagogues? Quelles sont les  méthodes qu’il adopte?
Mina Maad:
Le référentiel de  formation a été élaboré par un  consultant international avec  la participation des acteurs  concernés (enseignants,  inspecteurs, familles, personnes  handicapées, ONG…). Il est basé  sur deux approches principales:  l’inclusive et les droits de l’homme.  Le référentiel élaboré ne se veut  pas un outil pédagogique avec  des recettes à appliquer et, de ce  fait, il n’adopte aucune méthode  éducative.  Ce projet de référentiel constitue  un support, une feuille de  route pour promouvoir l’école  inclusive au Maroc, changer  les représentations, affirmer le droit à l’éducation, dépasser la  vision centrée sur la déficience,  l’incapacité et le désavantage  et pointer les conséquences  des limitations et barrières  environnementales.

Est-ce que le ministère de tutelle a  été impliqué dans ce projet?
Mina Maad:
Le Collectif Autisme  Maroc considère que les questions  du handicap sont transversales et  ne peuvent être confiées à un seul  département. Par conséquent,  aucun département ne peut  prétendre être le ministère de  tutelle.  L’inclusion et le mainstreaming du  handicap suggèrent que chaque  département gouvernemental assume sa part de responsabilité.  Du moment que la question  concerne l’éducation, les  Directions du ministère de  l’éducation nationale et de  la Formation professionnelle  concernées par le projet ont été  consultées au sujet du projet.  De plus, un atelier national de  concertation a été organisé  dans le cadre du projet avec les  représentants de ce département  (CRMEF, Académies régionales de  l’Education et de la Formation,  Délégations provinciales…).

Le Maroc compte combien  d’enfants autistes?
Mina Maad:
En l’absence de  statistiques officielles, le nombre  des personnes autistes au Maroc  ne peut être précisé. Toutefois,  on peut aisément avancer que  celui-ci atteint des proportions  inquiétantes si l’on considère le  taux de prévalence mondiale,  qui est d’une naissance sur  100. En 2011, les Nations Unies  considéraient déjà que dans le  monde, le taux de l’autisme à lui  seul sera supérieur aux diagnostics  de diabète, de cancer et de SIDA  réunis.

Combien d’entre eux sont  scolarisés et par quels moyens? Mina Maad: Au Maroc, la  majorité écrasante des enfants  autistes ne sont pas scolarisés à  cause du manque de diagnostic,  d’orientation, d’interventions  précoces et de dispositifs juridique  et institutionnel permettant la  protection de ces droits. Ceux  qui ont eu la chance d’aller à  l’école ont pu le faire grâce à  l’acharnement des familles et aux  moyens personnels mis en œuvre  pour accéder aux apprentissages,  acquérir les habiletés sociales  et l’autonomie, nécessaires à la  construction d’un projet de vie.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !