Dépêche
Accueil » Politique » La migration, un levier du co-développement

La migration, un levier du co-développement

©ph:DR

Conférence ministérielle africaine sur la migration à Rabat

La rencontre avait pour objectif de dégager une vision africaine commune pour faire de la migration un levier du co-développement, un pilier de la coopération Sud-Sud et un vecteur de solidarité.

En abritant les travaux de la conférence ministérielle sur la migration qui se sont ouverts, mardi 9 janvier 2018, à Rabat, le Maroc s’installe désormais comme l’un des pays les plus dynamiques mondialement pour sa gestion humaniste et engagée du problème migratoire. Cette rencontre, qui a vu la participation de plusieurs ministres africains et hauts responsables gouvernementaux, a pour objectif de convenir d’une vision commune africaine sur la migration selon une approche inclusive et participative.

Elle vise également à harmoniser la vision pour un agenda africain sur la migration sur la base des principes de l’inclusivité et partage de responsabilité, le respect des droits humains, le développement et la lutte contre la migration irrégulière à travers la création de voies de migration régulière et la facilitation de la circulation des entrepreneurs, étudiants, chercheurs et artistes.

Pour le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Nasser Bourita, «cette rencontre doit tendre à faire de la migration un levier du co-développement, un pilier de la Coopération Sud-Sud et un vecteur de solidarité. Elle suppose un changement de paradigme, une redéfinition de la migration, qui s’appuie sur une démarche introspective et positive ainsi qu’une volonté politique réelle des Etats, qui ont tout intérêt à ce que la migration se fasse dans la sécurité, la légalité, la régularité, l’ordre et le respect des droits humains». Le recrutement équitable des travailleurs migrants, la reconnaissance et le développement des compétences, l’intégration économique, sociale et civique des migrants, ainsi que le partage des responsabilités en matière de gestion des frontières, de retour, de réadmission, d’intégration et de réintégration, sont, entre autres, des volets majeurs de cet agenda africain sur la migration.

L’assemblée générale de l’ONU a adopté à l’unanimité une résolution dans laquelle le Maroc a été désigné pour abriter, les 10 et 11 décembre 2018, la conférence d’adoption du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Cette conférence viendra compléter les travaux du forum mondial sur la migration et le développement, co-présidé par le Maroc et l’Allemagne, dont le 11ème Sommet se tiendra à Marrakech, du 5 au 7 décembre 2018.

Cette désignation représente une reconnaissance de l’efficacité de la politique nationale d’immigration et d’asile lancée en 2013. Humaniste et globale, cette politique a permis la mise en place de deux phases de régularisation de migrants en situation irrégulière. La première phase lancée en 2014 a permis la régularisation de 25.000 migrants sur 28.000 demandes, alors que plus de 25.000 demandes ont été déposées depuis le lancement de la nouvelle campagne de régularisation en 2016.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !