Dépêche
Accueil » Economie » Mettez un tigre chinois dans votre moteur

Mettez un tigre chinois dans votre moteur

Le groupe automobile chinois BYD construit une usine de voitures électriques à Tanger

Un protocole d’accord, signé devant S.M. le Roi Mohammed VI, à Casablanca, prévoit l’implantation d’une usine de voitures électriques dans la région de Tanger et de trois autres usines à terme.

Le Maroc continue sur sa lancée d’être une terre d’accueil privilégiée pour les constructeurs automobiles mondiaux. Après les français Renault et Peugeot, c’est au tour du géant chinois BYD de s’installer dans notre pays, avec en perspective l’implantation d’une usine de voitures électriques dans la région de Tanger.

Le protocole d’accord pour ce projet a été signé, samedi 9 décembre 2017, à Casablanca, lors d’une audience royale accordée au président du groupe, Wang Chuanfu. Le protocole prévoit la construction à terme de trois autres usines, l’une de batteries électriques, l’autre de bus et camions électriques et la dernière pour fabriquer des trains électriques. Tous ces projets seront implantés près de Tanger, dans la future Cité Mohammed VI Tanger Tech, une ville industrielle portée par le groupe chinois Haite et dont la création a été annoncée en grande pompe en mars 2017.

En revanche, aucune information n’a été communiquée sur le montant des investissements de BYD au Maroc, ni sur la date de mise en service des sites de production, qui s’étaleront sur 50 hectares et permettront la création de 2.500 emplois. Pour son patron, le groupe chinois souhaite bénéficier de la situation géographique du Maroc, en tant que porte d’entrée pour l’Europe et le marché africain. Ce nouveau projet répond à la volonté ferme du Souverain de dynamiser et moderniser les infrastructures du Royaume et de diversifier les partenariats avec des acteurs mondiaux de poids, notamment ceux en provenance de Chine, à la faveur des visites royales réussies dans ce pays. Il est le reflet éclatant de l’exemplarité des relations politiques et économiques avec la Chine et qui sont promises à un bel avenir.

Stratégie volontariste
Le Maroc mène depuis quelques années une ambitieuse stratégie d’industrialisation, notamment à Tanger, ville d’un million d’habitants qui abrite aujourd’hui plusieurs parcs industriels. Le secteur automobile y est particulièrement développé, surtout depuis l’implantation sur une zone franche d’une usine Renault, la plus grande d’Afrique. Le Royaume se veut par ailleurs un acteur majeur du développement durable sur le plan régional, grâce à une stratégie volontariste en matière d’énergies vertes.

Le groupe chinois BYD fait figure de pionnier de la voiture électrique avant le décollage de l’américain Tesla. Le groupe a commercialisé son premier véhicule hybride en 2008, et dévoilé, un an plus tard, sa première voiture entièrement électrique, la e6, bien avant que Tesla n’entame, en 2012, les ventes de son modèle S. La Chine, premier marché mondial, a lancé en septembre 2017 un pavé dans la mare en disant envisager à terme l’interdiction de la production et la vente de voitures à carburants fossiles. Son virage pour l’électrique semble désormais lui réussir non seulement en Chine mais aussi ailleurs, notamment au Maroc.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !