Dépêche
Accueil » Société » Les mésaventures judiciaires de Lamjarred

Les mésaventures judiciaires de Lamjarred

La pop star marocaine retourne en prison en France

L’incarcération de Saad Lamjarred, le 18 septembre 2018, fait suite à son inculpation pour viol. En effet, il avait été interpellé, le 26 août à Saint-Tropez, sur la Côte d’Azur, après la plainte d’une jeune femme pour faits caractérisés de viol, selon le Parquet de Draguignan.

Alors que ses fans croyaient que leur idole a repris plus ou moins une vie normale après ses premiers démêlés avec la justice française, Saad Lamjarred retourne en prison après son arrestation spectaculaire, mardi 18 septembre 2018, par la police française. Le célèbre chanteur marocain a été placé en détention provisoire sur décision de la cour d’appel d’Aix-en-Provence, dans le sud de la France.

L’arrestation de Saad Lamjarred fait suite à son inculpation, fin août 2018, pour viol. Interpellé, le 26 août à Saint-Tropez, sur la Côte d’Azur, après la plainte d’une jeune femme pour faits caractérisés de viol selon le parquet de Draguignan, la pop star avait été libérée par le juge mais placée sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire français et moyennant une caution de 150.000 euros.

Le parquet, qui avait requis son placement en détention provisoire, avait fait appel en septembre de la décision du juge des libertés et de la détention.
Costume bleu marine et chemise blanche, Saad Lamjarred, assisté d’une interprète en langue arabe, a quitté mardi la salle de la chambre de l’instruction de la cour d’appel, par le box des détenus à l’issue d’une audience à huis clos avec les juges. Quelques proches, dont son père, Bachir Abdou, l’attendaient devant la porte. «C’est une décision très décevante. M. Lamjarred conteste les faits et l’intégralité des accusations portées à son encontre. Il a démontré par le passé qu’il honore toujours les rendez-vous judiciaires», a réagi son avocat, Maître Jean-Marc Fedida.

Violences volontaires
«Nous allons reprendre notre bâton de berger pour que dans un premier temps il retrouve la liberté puis pour démontrer qu’il est innocent», ajoute l’avocate. Saad Lamjarred avait retrouvé une certaine forme de liberté, le 13 avril 2017, après avoir passé plusieurs mois en détention provisoire à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, en région parisienne. Il avait été inculpé en octobre 2016, à Paris, de viol aggravé et de violences volontaires par une jeune femme française, Sara Prioul, 20 ans. Celle-ci avait porté plainte contre lui, affirmant avoir été agressée sexuellement par le chanteur dans la chambre d’hôtel de ce dernier.

Malgré sa libération, Saad Lamjarred était sous contrôle judiciaire, avec bracelet électronique, à la suite d’une décision de la cour d’appel de Paris.

Libération provisoire
Il n’avait pas le droit de quitter le territoire français ni d’entrer en contact avec la plaignante ou encore avec les témoins. Il faut dire que cette libération a été obtenue grâce à l’influence du célèbre avocat français, Eric Dupont Moretti, qui avait pris la charge de la défense du chanteur, après l’intervention salutaire de S.M. le Roi Mohammed VI. Mais, quelques jours après sa libération, Saad Lamjarred est de nouveau inculpé pour viol à l’issue d’une enquête ouverte après la plainte d’une jeune Franco-marocaine qui a affirmé avoir été agressée et frappée par le chanteur à Casablanca en 2015. De source judiciaire, les deux enquêtes ouvertes à Paris sont désormais terminées. Le parquet doit encore présenter ses réquisitions, avant la décision des juges d’instruction de le renvoyer ou non en procès. Entre temps, voyant probablement les choses se compliquer pour son client, Eric Dupont Moretti avait annoncé, en août 2018, son retrait de la défense de Saad Lamjarred.

Le ténor du barreau de Paris invoque des raisons de réserve et de discrétion que Saad Lamjarred n’auraient pas respectées en se dévoilant aux médias marocains pendant sa période de libération provisoire. Le jeune chanteur casablancais, 33 ans, avait également été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol présumé datant de 2010, mais les poursuites avaient été abandonnées.

“Dignité des plaignantes”
Néanmoins, malgré ses multiples démêlés judiciaires, le chanteur demeure très populaire au Maroc et dans les pays arabes. La star marocaine, dont les clips ont été visionnés des millions de fois sur internet, est la coqueluche musicale des jeunes et des moins jeunes.

Son dernier tube Casablanca, réalisé en juillet 2018, est désormais la chanson la plus écoutée au Maroc, notamment sur les ondes de la radio. Quelques mois plus tôt, en mars 2018, il a sorti son magnifique tube Ghazali, tourné à Paris. Seulement, depuis l’annonce de son arrestation pour viol, le mardi 18 septembre, certaines radios marocaines, notamment la chaîne musicale Hit Radio, a annoncé, mercredi 19 septembre, avoir pris la décision de ne plus passer Saad Lamjarred sur ses ondes. «Cette décision répond à la pression des réseaux sociaux, qui appellent au respect de la dignité des plaignantes», explique la direction de la radio dans un communiqué.

En attendant, la vedette nationale de la pop replonge dans la tourmente judiciaire après avoir pensé que les horizons se sont plus ou moins éclaircis pour elle. Ses millions de fans replongent, à leur tour, dans la tristesse.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !