Dépêche
Accueil » Chronique » Ménard, la musique des matraques

Ménard, la musique des matraques

Amale Samie

Amale Samie

Les flics de Calais ont  tabassé des inconscients  pour leur ôter toute envie  de faire des croisières dans  la Manche. Le chef d’un  syndicat de flics qui avait vu la vidéo  de ce tabassage de masse a déclaré:  «Avant de me prononcer, je voudrais  savoir ce qui s’est passé avant les 30  secondes que dure la vidéo». Nous  aussi, ne serait-ce que pour lui faire  plaisir, mais on a vu les flics traîner  à terre des croisiéristes hors d’un  camion et leur administrer une raclée  dans les règles. Gageons que les fiersà-  bras de la maison poule seront félicités  par leur chef, dont l’intelligence  n’excède jamais le tour du képi.  On leur infligera ensuite un congé de  48 heures. Quant à ceux qui recevaient  des coups, on peut toujours  imaginer qu’avant l’intervention courageuse  des CRS, ils répétaient God  Save the Queen qu’ils avaient prévu  de jouer devant la reine Elizabeth dès  leur débarquement. Les agents de la  force contondante de l’Hexagone sont  coutumiers de ces gestes charitables.  Mais d’où viennent ces bronzés?  L’autre jour que je regardais France5,  j’ai appris que Stanley mit 999 jours  pour parcourir le fleuve Congo lors  d’une expédition qui ne fit “que”  300 morts, et en plus c’était que des  Noirs… Par la suite, il acheta toutes  les terres le long du fleuve Congo, au  nom du roi des Belges, soit une superficie  égale à 276 fois celle de son pays  en payant les Africains en babioles  et en gin. Le tout sous couvert d’une  société philanthropique créée par  Léopold II. Le fond de la Méditerranée  est tapissé de bonnes intentions philanthropiques  sous forme d’Africains dont  les ancêtres avaient profité de la mission  civilisatrice de l’Europe dès la fin du  XIX° siècle.

Et si ça continue, il y en aura tellement  qu’un jour la Méditerranée débordera  sur l’Atlantique. C’est, bien entendu,  cette générosité qui permettra à Stanley  d’ouvrir une toute nouvelle voie de commerce  qui allait profiter aux indigènes et  leur permettrait d’aller fraterniser avec  les cognes à Calais un siècle plus tard.  Marrant, non? Mais si, mais si, ce bâtard  retrouvera même accessoirement le Dr  Livingsone qui s’était paumé comme un  grand con en ouvrant d’autres nouvelles  voies de commerce. Bâtard Stanley?  Oui, depuis le temps qu’on se connaît, je  ne vais pas faire le prude en disant «fils  naturel». On doit à un autre bienfaiteur  de l’humanité ces rapports virils. Merci,  BHL.

Sans ce philosophe philanthrope qui  pille la forêt équatoriale, la Libye ne  serait pas devenue la porte qui débouche  directement sur les fonds abyssaux. En  fait, c’est grâce à sa judéité que l’humanité  a fait ce grand bond en avant, il le  dira lui-même: «Je suis intervenu en  Libye en tant que juif»! C’est pas  plus con que d’aller se paumer dans  les forêts équatoriales avant même  qu’on en exploite le bois. Même si  ça provoque des dégâts collatéraux,  comme le dit le parti de la mère Le  Pen, qui proclame, après la découverte  quotidienne d’au moins 60 à  80 immigrés clandestins dans les  trains qui viennent d’Italie, que ce  sont de potentiels terroristes infiltrés  par l’État Islamique !

Si vous ne voulez pas freiner le flux  terroriste pour la France, faites-le  au moins pour Robert Ménard, qui  fiche les élèves musulmans de la  ville de Béziers. Robert Ménard, au  cas où vous ne le sauriez pas, en est  devenu maire grâce au Front national.  Ce guignol bas de plafond et aux  yeux vitreux est passé directement  de la direction de Reporters sans  frontières à la politique brune, c’est  surtout un ennemi juré des immigrés.  Il reconnaît les pires d’entre  eux, les Arabes, à leurs prénoms et  cite même des chiffres complètement  fantaisistes: «J’ai des écoles  qui comptent 63% d’étrangers»,  entendez d’Arabes. Quand un journaliste  lui demande pourquoi il tient  absolument à repérer les Arabes  dans les écoles de Bézier, il «rétropédale  » lamentablement: «C’est pour  accorder plus de moyens à ces écoles  pour que ces enfants aient plus de  chances de réussir».
On se rappelle que ce triste sire  habitait carrément au Maroc pour  soutenir des journaux marocains  face à la censure.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !