Dépêche
Accueil » Dernière minute » Le MAS de fès, entre espoir et désillusion

Le MAS de fès, entre espoir et désillusion

Faisant partie des villes impériales du Maroc, Fès est également considérée comme sa capitale spirituelle. Elle constitue par ailleurs un des centres majeurs de la civilisation islamique aux côtés de Damas, Bagdad, Cordoue, Le Caire, Istanbul et Jérusalem.
De cette ville magique, est née en 1946 un club de football, le Maghreb Association Sportive, plus connu sous le nom du MAS de Fès. A l instar du Wydad de Casablanca, le MAS est le symbole de la résistance face au protectorat français. Fondé par feu Driss Benzakour, le MAS a été dès le départ un acteur incontournable du football national grâce à la richesse de son palmarès et la renommée de ses anciennes stars. Parmi elles, nous n oublierons jamais les Labied, Lahbabi, Benchekroun, Hazzaz, Tazi, Akesbi ou encore Assou, Bounou, Rouadi, les frères Belhouji, Fettah, Souleimani dans les années 80/90 et plus récemment Chtaibi, Bourezzouk, Hammouni, Halhoul et Bencharki.
Dès mon jeune âge, influence paternelle oblige, je suis tombé amoureux du MAS de Fès malgré le fait que je sois né à Casablanca et que la majorité de mes amis étaient de fervents supporters du WAC. Dans notre famille, c’est tel père tel fils. D ailleurs, je suis fier d avoir transmis mon amour de Fès et du MAS à mon fils de 8 ans, natif lui aussi de Casablanca.

Revenons à présent au palmarès de ce club légendaire. Le MAS est le 4 ème club le plus titré au Maroc derrière le WAC, le RAJA et les FAR de Rabat. Le club compte à son actif 4 titres de championnat national,  3 trophées en coupe du trône, 1 Coupe de la CAF, 1 Super coupe d’Afrique sans parler de ses 9 finales perdues en coupe du trône.
D’ailleurs en dehors de son dernier exploit avec le trophée de la coupe du trône en 2016 alors que l équipe évoluait déjà en 2 ème division, le MAS a réussi un triplé inédit en 2011 en gagnant la coupe du trône, la coupe de la CAF et la super coupe d Afrique face aux redoutables tunisiens de l’Espérance, pourtant vainqueurs de la ligue des champions d Afrique la même année. Cela faisait 23 ans que le MAS n’avait plus rien gagné et les succès sont arrivés grâce à la stabilité de son effectif, son renforcement par d excellents joueurs, le travail en amont effectué par les coachs Abdelhadi Sektioui et Rachid Taoussi !
Depuis, le MAS a malheureusement sombré avec des performances indignes de son histoire. La mauvaise organisation des structures du club, la faiblesse des revenus en raison d une part des mauvais résultats et d autre part, l’éloignement du Grand Stade Fès et l’absence de transports en commun pour y accéder et la succession de présidents sur de courtes périodes, ont finalement eu raison du MAS en l’envoyant carrément en 2 ème division !

Aujourd’hui, le MAS a quasiment perdu toutes ses chances de retrouver la 1ère division l’année prochaine. Dès cet été, il faudra éviter les fautes du passé en s’engageant dans une gestion focalisée sur le sérieux, la discipline, l’optimisation des charges et surtout la solidarité des instances dirigeantes. Ce n’est que ainsi que le MAS retrouvera sa force et fera le bonheur des miens ! Pour cela, je lance un appel à tous les amoureux du MAS pour nous serrer les coudes afin que notre équipe représente dignement notre ville bien aimée.

Contribution de Omar Chlyeh

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !