Dépêche
Accueil » A la une » Maroc-Suède : La délégation marocaine tient une série de rencontres au Riksdag

Maroc-Suède : La délégation marocaine tient une série de rencontres au Riksdag

Ph: MAP

Ph: MAP

La délégation de partis marocains de  gauche a eu, mardi, au siège du parlement suédois, une série de rencontres avec  des dirigeants politiques et des députés représentant différentes tendances du  paysage politique au pays nordique.

Au siège du Riksdag, chambre unique du parlement, les membres de la  délégation, conduite par la Secrétaire générale du Parti socialiste unifié  (PSU), Mme Nabila Mounib, et comprenant l’Union socialiste des forces  populaires (US?F?P) et le Parti du Progrès et du Socialisme (PP?S?), ont abordé  avec leurs interlocuteurs les développements de la position de Stockholm sur le  dossier du Sahara qui a suscité une vague d’indignation et de condamnation de  la part de l’ensemble des composantes du peuple marocain.

Des entretiens approfondis ont ainsi été menés avec les membres de la  Commission des Affaires étrangères au parlement suédois, en présence notamment  de son président Kenneth G. Forslund, du Parti Social-démocrate au pouvoir, de  sa vice-présidente, Pernilla Stalhammar, du Parti des Verts, également membre  de la coalition conduite depuis 2014 par le Premier ministre Stefen Lofven,  ainsi que Mme Karin Enstr?m du parti des Modérés.

  Une rencontre a été également tenue avec le Premier Vice-président du  Parlement, M. Tobias Billstrom, ainsi qu’avec l’un des leaders du Parti de  Gauche, et qui coiffe également le Comité Al Quds au Parlement suédois,  Torbj?rn Bj?rlund.

Afin de tirer au clair la position des partis de la coalition au pouvoir,  la délégation a ensuite discuté, lors de réunions bilatérales avec M. Kenneth  G. Forslund, qui est le porte-parole des sociaux-démocrates pour les questions  internationales, ainsi qu’avec des membres de son allié des Verts.

Lors de ces différentes réunions, l’accent a été mis de la part des  représentants de partis marocains sur la réalité du différend régional sur le  Sahara, ses dimensions géostratégiques pour la paix et la sécurité régionale  ainsi que l’importance pour la classe politique suédoise d’être au fait des  développements de ce dossier au niveau des Nations Unies, avec notamment la  solution d’autonomie proposée par le Maroc comme la voie non seulement pour  sortir de l’impasse et éviter à la région de basculer dans l’instabilité, mais  également pour favoriser la démocratisation de l’ensemble de la région et  encourager l’édification d’un Maghreb arabe intégré et sûr à la porte de  l’Europe.

Au Maroc, il y a un consensus sur la question du Sahara car la question de  l’intégrité territoriale est liée au processus de démocratisation , ont-ils  insisté pour expliquer à leurs interlocuteurs pourquoi l’intégrité territoriale  est un sujet d’unanimité entre l’ensemble du peuple marocain.

Selon des membres de la délégation marocaine, l’apaisement a été le maître  mot des députés suédois qui ont tous assuré, à l’instar des assurances de leur  gouvernement, que la question de la reconnaissance de la rasd n’est pas à  l’ordre du jour.

Le parlement n’est pas habilité, de par la constitution suédoise, à  décider la question de la reconnaissance, une prérogative qui relève du  gouvernement, ont-ils en outre ajouté en assurant que Stockholm se maintient au  soutien du processus de négociations initié sous l’égide de l’ONU. 

Outre Mme Mounib, la délégation marocaine est composée de Mme Rachida  Tahiri députée et membre du Bureau politique du PPS, Mohamed Ben Abdelkader,  chargé des relations avec les partis socialistes d’Europe et du monde arabe au  sein de l’USFP, et de Mostafa Bouaziz du PSU.

(Avec MAP)

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !